Bénin : La Cstb s’insurge contre le traitement réservé aux travailleurs

Bénin : La Cstb s’insurge contre le traitement réservé aux travailleurs

La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin s’offusque contre le mode de gouvernance du régime de Patrice Talon.

Concours de la CNSS au Bénin : La Cstb exige son annulation et la poursuite des fraudeurs

Selon le secrétaire général dudit syndicat, le gouvernement en place, loin de penser à satisfaire leurs revendications, fait tout pour jeter les travailleurs surtout les agents de santé, les enseignants, et les magistrats en pâture. Il appelle de ce fait les travailleurs à lutter pour leurs droits. Cet appel a été lancé par le biais d’une déclaration datée du 31 août 2018. Trouvez ci-joint son intégralité.

DECLARATION DU SECRETARIAT PERMANENT DE LA CSTB AU SUJET DES AGISSEMENTS DU POUVOIR TYRANNIQUE DE PATRICE TALON CONTRE LES TRAVAILLEURS

Réuni à la bourse du travail à Cotonou ce lundi le 28 août 2018, le Secrétariat Permanent de la CSTB s’est penché sur la situation actuelle que vivent les travailleurs et sur l’état des libertés syndicales dans notre pays .Il fait le constat que la prédation des libertés, les répressions sociales et les intimidations du tyran Président Patrice TALON se poursuivent de façon aggravante contre les travailleurs et le peuple.

En effet, après le refus obstiné de satisfaire les revendications des travailleurs, objet d’intenses grèves et de diverses manifestations de protestation qui ont jalonné la1ère moitié de l’année 2018, le pouvoir a multiplié et intensifié les actes attentatoires aux libertés : retrait du droit de grève aux magistrats et aux travailleurs de la santé ;la condamnation arbitraire de Laurent Metongnon et de ses coaccusés ; campagne mensongère contre les travailleurs en général et en particulier contre ceux de la santé, les magistrats et les enseignants dans le vil dessein de les livrer à la vindicte populaire ; test dit d’évaluation diagnostique aux enseignants de la maternelle du primaire à des fins réelles inavouées; la prise de mesures répressives contre les hospitalo-universitaires ; le gel de la carrière des travailleurs ; la liquidation du reste des sociétés d’état comme LIBERCOM-SA, Bénin TELECOM-SA avec leur cortège de licenciement massif jetant des milliers de travailleurs au chômage; ie maintien des milliers d’enseignants contractuels de la maternelle et du primaire sans salaire dépuis une décennie ; la suspension arbitraire de toute activité professionnelle de neuf (09) inspecteurs de l’enseignement secondaire de l’Ouémé, Plateau du Mono et du Couffo ,accusés par leur ministre de tutelle dans une banale affaire de fuite d’ épreuves de l’examen blanc départemental du BEPC 2017-2018, sans enjeu majeur, où cinq(05) d’entre eux ,de hauts responsables du corprs de controle ,ont été tragiquement arrêtés jugés et acquittés par la justice à Porto-Novo. Malgré cela l’autorité les suspend de leurs activités professionnelles.

Pendant ce temps, le Président s’accapare de tout pour sa famille et pour son clan. Pour couvrir légalement tout ceci, après des vaines tentatives de révision de la Constitution, il fait prendre des lois et décrets scélérats qui violent la Constitution mais qui servent à faire asseoir la tyrannie comme mode de gouvernance. Ainsi, pour parachever son oeuvre et maintenir les travailleurs revocables à tout moment, taillables et corvéables à merci , le Chef de l’Etat veut supprimer le droit de grève à tous les travailleurs du public et du privé et réviser le statut général de la fonction publique.

La loi 2002-09 du 21 juin 2001 portant exercice du droit de grève en république du Bénin est ainsi révisée et sera votée dans quelques jours comme une lettre à la poste. Idem pour le statut général des agents de la fonction publique déjà suffisamment mauvais pour les agents permanents et contractuels de l’Etat. Les mutations punitives et provocatrices pour fait de grève des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire opérées par les ministres Salimane KARIMOU et Mahougnon KAKPO, annoncent les couleurs de ce que reserve le pouvoir de la rupture aux travailleurs. Ces deux ministres violent allègrement la constitution,et autres textes de la république et les conventions 87 et 98 de l’OIT pourtant ratifiées par le Bénin.

Face à une telle situation insoutenable pour les travailleurs, le Secrétariat permanent de la cstb élève une vive protestatation et condamne sans reserve le pouvoir de Talon-Houngbédji-Djogbénou. Il prend l’opinion publique nationale et internationale à témoins.Il félicite, soutient tous les travailleurs de tous les secteurs en lutte de façon courageuse et les exhorte à poursuivre la lutte pour la satisfaction de leurs revendications. Le sp/cstb félicite particulièrement les travailleus et leurs différents responables de syndicats et de comités qui ont pris position de diverses manières pour condamner les agissements du pouvoir tyrannique du Président Patrice TALON qui travaille à se trouver sur un boulevard libre et gérer le pays comme son entreprise privée. Il les invite aussi à poursuivre la réorganisation inlassable pour les luttes prochaines en vue du rétablissement de nos libertés pour la satisfaction de nos revendications.

A bas la tyrannie!
En avant pour le rétablissement de nos libertés et pour la satisfaction de nos revendications
Cotonou, le 31 août 2018
Le Secrétaire Général Confédéral
Nagnini KASSA MAMPO

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    la grève est un luxe qu’un pays pauvre comme lenôtre ne peut pas se permettre

  • Avatar commentaire

    Vive la démocratie de développoment au lieu d’une démocratie qui nous arrière.La grève est un luxe qu’un pays pauvre comme lenôtre

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 mois

    Si les acquis de la conférence nationale sont chers à ce peuple, c’est maintenant le moment pour tous de se lever comme un seul homme pour chasser du pouvoir ceux qui sont en train de foutre tous ces acquis à terre. On ne saurait accepter l’arbitraire et les principes mafieux comme condition de vie.

  • Avatar commentaire

    Des intello tarés….point bar

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Oh! Qu’il a bien raison ce kassa Mampo. Todjinou , chadaré, lokossou , amoussou , où êtes vous ? Sortez de vos tanières et venez soutenir ce syndicaliste Mampo , comme celui de la santé houssou , et venez nous débarrasser de ce talon déshumanisé à l’extrême que vous avez contribué à parvenir au ” pouvoir au benin ”