La Nouvelle Tribune

Enseignement secondaire au Bénin : Plus de chef d’établissement moins gradé que ses enseignants

Le ministre de l’enseignement secondaire, Kakpo Mahougnon a annoncé plusieurs réformes dans son sous-secteur à la veille de cette rentrée scolaire.

Parmi elles, il est à retenir entre autres qu’à partir de cette année scolaire 2018-2018, il n’y aura plus aucun chef d’établissement qui sera moins gradé que ses enseignants. Reçu mercredi 05 septembre 2018 sur la chaine de télévision Canal 3, le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Kakpo Mahougnon a fait part de plusieurs mesures prises dans son secteur dans le but d’améliorer le rendement scolaire.

L’une de ces mesures concerne le grade des chefs d’établissements. Selon Kakpo Mahougnon, contrairement à ce qui s’observait par le passé, des dispositions ont été prises pour que les différents chefs d’établissements soient plus gradés que leurs enseignants.  Les chefs d’établissements auront aussi à compter de cette rentrée un cahier de charge à respecter et leur maintien au poste dépendra du respect de ce dernier.

« Les proviseurs seront nommés par appel à candidature. Ils disposeront d’une lettre de mission avec un contrat de performance claire et nette. Ils seront déchargés ou récompensés au vu des objectifs fixés », a déclaré Kakpo Mahougnon.

Omis ces changements, le ministre a aussi annoncé des mesures prises pour une rentrée apaisée le 17 septembre prochain. Il s’agit notamment des mutations et de la répartition des enseignants qui ont connu aussi quelques redressements cette année.

« Nous avons rééquilibré les mutations au niveau de tous les départements. Nous avons réparti équitablement les enseignants dans les départements», a annoncé le ministre qui n’a pas oublié la question des primes.

Celles-ci seront payées aux enseignants, juste après les journées pédagogiques. «Nous avons pensé aux primes qui viendront après les journées pédagogiques qui elles, viennent la semaine prochaine. Ces primes seront payées systématiquement après les journées pédagogiques et elles se feront par virement sur leurs comptes bancaires. C’est là une nouveauté», a expliqué le ministre Kakpo Mahougnon