Bénin : Le Fonds des arts et de la culture reprend dans un élan d’autonomisation de l’artiste béninois

Bénin : Le Fonds des arts et de la culture reprend dans un élan d’autonomisation de l’artiste béninois

A la première rencontre de la tournée qu’il a entamée au profit des acteurs culturels béninois, le Directeur général du Fonds des arts et de la culture (Fac), Gilbert Déou Malé, a clarifié ce vendredi matin au siège de la Fédération nationale de théâtre du Bénin (Fenat) à Cotonou, la nouvelle vision dudit Fonds et répondu aux inquiétudes de ces acteurs.

France : Omar Sy victime d’un incident à la télé

« Ce que nous visons, c’est que le Fac accompagne de sorte que les artistes puissent enfin vivre de leur art » a clairement indiqué le Dg/Fac à cette rencontre. Une rencontre qu’il a initiée pour mettre tout le monde au même niveau d’information par rapport aux réformes et aux attitudes que chacun doit avoir désormais.

A l’en croire, il s’agit désormais de mettre fin aux systèmes qui contraignent et maintiennent des acteurs culturels dans la mendicité. Le Fac va désormais évoluer avec un système d’accompagnement conçu dans « un élan d’autonomisation de l’acteur culturel béninois », selon les propos du Directeur général. Les réformes et tout le contenu du nouveau document portant Attribution, organisation et fonctionnement (Aof) du Fac sont inspirés de cette vision, d’après ses explications.

« Le Chef de l’Etat n’a jamais dit qu’il n’y aura plus d’aide ».

A la réunion de ce matin, le Dg/Fac est revenu sur des points qui ont été sources de polémique, de division et de crise qu’a connues le secteur des arts et culture au Bénin. C’est par exemple, la ligne de bonification et la détection de talent entre temps retirée au Fonds et transformée en projet. « Elle est désormais restituée » annonce le Dg.

Revenant sur ce qu’est vraiment ce fonds de bonification, il explique que le Chef de l’Etat n’a jamais dit que les artistes iront désormais à la banque et qu’il n’y aura plus d’aide. « Bien sûr qu’il y en aura. Le fonds de bonification, c’est un projet au Fac qui permet à l’institution d’accompagner les promoteurs d’industries culturelles en les aidant à payer les intérêts s’ils contractaient un prêt au niveau d’une banque » clarifie le Dg/ Fac.

Il ajoute que l’Etat va également intervenir pour offrir des facilités d’accès aux prêts dans les institutions bancaires. Cela ne veut pas dire qu’il est exigé désormais que les artistes aillent contracter des prêts auprès des banques pour leurs festivals, d’après le Dg. « Tous les artistes qui vont vraiment se mettre au travail verront le Fac derrière eux » a-t-il plutôt rassuré pour dire que le critère désormais, c’est le talent, c’est le travail.

Appel à l’unité

Reconnaissant le combat et le sacrifice de tous les acteurs culturels pour le redémarrage effectif des activités du Fac, le Dg les invite tous à soutenir les différentes réformes. « On s’est battu pour quelque chose, il faut l’entretenir » conseille-t-il.

Soulignons qu’il n’est plus possible d’ouvrir une saison artistique au titre de l’année 2018. Toutefois, les acteurs culturels peuvent déjà soumettre des projets pour le reste de l’année avant qu’en 2019 le cycle normal des saisons artistiques reprenne.

Commentaires

Commentaires du site 0