USA : Donald Trump avait ordonné de tuer Bachar El-Assad

USA : Donald Trump avait ordonné de tuer Bachar El-Assad

On le sait, Donald Trump, est actuellement l'un des dirigeants les plus imprévisibles. L'arrivée du magnat de l'immobilier a bousculé de nombreux codes.

USA : Donald Trump met en pause la guerre commerciale avec l’UE

Le politiquement correct, Trump ne le connaît pas. L’actuel locataire de la maison blanche, à remodeler le visage de la diplomatie mondiale. Adepte d’un style direct, il n’hésite pas à faire des déclarations fracassantes. Les différents alliés et partenaires des États-Unis peuvent en témoigner. Cependant, Donald Trump agace aussi plusieurs personnalités de son administration. Bob Woodward, un célèbre journaliste d’investigation vient d’écrire un livre où il livre des faits assez surprenants sur la gestion de l’actuel président, et les relations que ce dernier entretient avec ses collaborateurs.

Dans le livre du journaliste, on peut constater que Trump en agace plus d’un au sein de la maison blanche. Selon le journaliste, son caractère imprévisible et ses critiques virulentes mettent dans l’embarras le personnel de la présidence américaine.

Le jour où Trump a demandé à son ministre de se débarrasser de Bachar El Assad

Avril 2017, Bachar El Assad aurait ordonné des attaques à l’arme chimique contre des civiles dans une ville syrienne selon les occidentaux. Bilan 87 morts, dont 30 enfants. Le régime vient de franchir une ligne rouge pour l’administration Trump. Le président américain est furieux, et appelle James Mattis, le ministre de la défense. Bob Woodward, révèle dans son livre que Trump a affirmé à Mattis son intention de faire assassiner Bachar El Assad. Il aurait ordonné : “Tuons-le bordel! Allons-y! On leur rentre dedans et on les bute”

James Mattis, sans doute interloqué par l’ordre du président, a affirmé à Trump qu’il allait s’en charger. Cependant il a confié à un collaborateur qu’il n’allait pas exécuter l’ordre de Trump. Mattis prônait une méthode plus mesurée. C’est ainsi que le 6 Avril les États-Unis décidèrent des frappes contre une base militaire près de la ville d’Homs. De nombreux missiles, furent ainsi tirés d’un porte-avions américain qui était positionné en mer méditerranée.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    “Avril 2017, Bachar El Assad ordonne des attaques à l’arme chimique contre des civiles dans une ville syrienne. Bilan 87 morts, dont 30 enfants. Le régime vient de franchir une ligne rouge.”
    Voici une des raisons que je pourrais pas vous prendre au sérieux. Voici des journalistes qui viennent du pays des humains génies et qui colportent de la propagande de guerre gratuite d’autres merdia sans même soucier. C’est simplement affligeant.