Vote du code électoral au Bénin : film des événements

Vote du code électoral au Bénin : film des événements

A la suite de l’examen, le vendredi dernier, des 247 premiers articles de la proposition de loi portant code électoral en République du Bénin, les députés ont poursuivi ce jour au palais des gouverneurs l’examen du reste des dispositions contenues dans la proposition de texte de loi.

Bénin: Le groupe parlementaire d’amitié Bénin-Japon présidé par Claudine Prudencio

Après plusieurs heures de chaudes discussions à l’hémicycle, les députés ont fini par adopter les 397 articles de la proposition de loi répartis dans sept (07) livres. Le vendredi dernier à l’hémicycle, les débats avaient achoppé autour des dispositions de l’article 227 du livre III qui interdit aux douaniers et assimilés d’être candidats aux élections au Bénin. Un amendement de l’honorable Claudine Prudencio qui a tenté d’aller contre cette innovation a été finalement retiré ce jour en plénière.

Aujourd’hui en plénière, c’est la cautionnement qui a suscité entre députés du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) et ceux de la minorité parlementaire, de chaudes empoignades. La plupart des députés de la minorité ont estimé que ces cautions sont trop élevées. C’est le cas de l’honorable Guy Mitokpè qui a martelé que la caution de 249 millions pour les élections législatives est inacceptable. Il a proposé alors une caution de 1% du montant maximum autorisé pour la campagne électorale. Ce cautionnement est remboursable aux listes qui auront recueilli 3% au moins du suffrage exprimé sur l’ensemble du territoire national. Il a été rejoint dans sa logique par le député Valentin Djènontin qui s’est étonné à propos du cautionnement proposé par la commission des lois. Aussi, se fondant sur les chiffres du dernier recensement général de la population (Rgpn 4), il dénonce qu’il y a une grande disparité par rapport à l’attribution des sièges à l’Assemblée.

« En voulant trop viser l’opposition, la mouvance va se faire du mal. Je le dis et je le martèle. Les gens vont le constater mais avec des pleurs et des grincements de dents » a-t-il prévenu.

D’autres députés de la minorité ont abondé dans le même sens. Quant aux députés du Bmp, ils sont restés camper sur leur position. Ainsi, la plupart des dispositions qui fâchent telles que le cautionnement, le quitus fiscal, l’interdiction à une certaine classe de la population d’être candidat, le maintien du nombre de sièges à 83 et autres ont été maintenus en l’état. Tous les amendements formulés dans le sens de revoir ces dispositions ont été purement et simplement rejetés par la commission. Au terme de l’étude de ce texte de loi, la majorité des députés présents ont approuvé le texte de loi à l’acception de 16 députés de la minorité qui ont opposé leur vote.

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire

    Honorable Guy ne voit que sa poche quoi ?

  • Avatar commentaire

    Le Bénin est en train d’ouvrir une nouvelle page de son histoire.Une page en or.Nous sommes en train de créer notre propre modèle de développement.Courage à notre soldat de PR, la route est encore longue mais la renaissance de notre cher pays en dépend.Vive le Bénin

    • Avatar commentaire

      Je pleure pour vous!!!

    • Avatar commentaire

      Le béninois ne fait rien au hasard.le moment venu canal3 va nous rejoué les films de ce vote a l’Assemblée.meme dans les plus grandes démocraties les candidatures individuelles sont autorisés. Il fallait pas supprimer mais encadrer

  • Avatar commentaire
    Mawudagba Il y a 2 semaines

    Celui qui a tué par l’épée périra par l’épée. le b m p se fera rattrapper par ses propres manœuvres politiciennes. Il sera rattrapé par sa propre histoire. Tout se paie ici bas.Attendons de voir que Dieu nous prète vie

  • Avatar commentaire

    Ces nouvelles dispositions violent l’égalité des citoyens à la candidature à une élection nationale. La sélection par l’argent est tout simplement anti démocratique et contraire à la constitution. Elles sont donc à combattre partout et par tous les moyens.
    Il existe des moyens plus démocratiques de limiter les candidatures farfelues. Par exemple, instaurer le parainnage des candidats ou des listes par un pourcentage du corps électoral.

  • Avatar commentaire

    Ceux qui disent que cette loi est une bonne chose, qui d’entre eux peut me donner un seul exemple d’une sélection par l’argent dans une démocratie ???

    Les grands regroupements dont on parle, il y en a déjà qui fonctionne sur le terrain ???
    A ma connaissance non, alors pourquoi une précipitation ???

    Pour ma part, j’ai la conviction que Patrice Talon sera battu!!!

    Il peut faire toutes formes de montage. Le peuple souverain va le virer.

  • Avatar commentaire

    Finis la plaisanterie aux élections..! C’est génial. 

  • Avatar commentaire

    voté cette loi est très bien pour moi.il n’aura plus de voyoucratie au Bénin

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 semaines

    Monmawe, ce jour viendra , et il se rapproche à grands pas , n’attends tu pas gronder , la rue , le marché ?  Et cette fois ci , couilles ou pas couilles mon gar , vous n’aurez plus l’occasion de vous échapper dans malle arrière de voiture déguisés en femme 

  • Avatar commentaire

    Je cite DJENONTIN « En voulant trop viser l’opposition, la mouvance va se faire du mal. Je le dis et je le martèle. Les gens vont le constater mais avec des pleurs et des grincements de dents » a-t-il prévenu.
    Alors alors pourquoi se plaint il. Il est le défenseur de la majorité maintenant quelle contradiction. Il devait se frotter les mains

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 semaines

    Et la gouvernance ploutocratique continue avec talon-houngbedji ; chers compatriotes soyez rassurés , leur triste fin approche  à grands pas , et ce qu’une loi a fait , une autre loi peut la défaire