Affaire 4,5 milliards F Cfa à la BIBE au Bénin : La réponse de la banque et de la CNSS

Affaire 4,5 milliards F Cfa à la BIBE au Bénin : La réponse de la banque et de la CNSS

Les inquiétudes exprimées par le Syndicat national des agents de la sécurité sociale (Synass) au sujet d’un décaissement de 4,5 milliards F Cfa de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) au profit de la Banque internationale du Bénin (Bibe) ont désormais une réponse. Les fonds ont été bel et bien encaissés par la banque mais il y a eu une irrégularité quelque part.

Affaire CNSS: Le FSP dénonce un “procès politique”

Dans sa correspondance N° 0300/2018/BIBE/DG en date du 10 octobre 2018 portant « Demande de certificat d’actions » à l’endroit du directeur général de la CNSS, la BIBE mentionne clairement qu’il y a une trace de ces 4,5 milliards F Cfa sur le compte ouverture du capital BIBE.

«Nous … vous confirmons que le chèque n°1882227 émis le 12 juillet 2017 et tiré sur la Banque Internationale du Bénin a été effectivement encaissé le 27 juillet 2017 au profit du compte BIBE ouverture du capital social » lit-on dans la correspondance dont nous avons reçu copie. Dans sa réponse à la CNSS, la BIBE a fourni également copie dudit chèque et de la déclaration notariée de souscription et de versement en date du 29 décembre 2017. Elle informe que le certificat d’action sera délivré en temps opportun.

Un jugement erroné ?

Dans la suite du dossier on se rend compte que c’est au niveau du tribunal qu’il y a eu ‘’une faille’’ dans la prise du jugement ADD N°007/18-2ème CH.COM du 12 juillet 2018 sur lequel le syndicat de la CNSS s’est basé pour évoquer des inquiétudes. En effet, le tribunal même avait pris ce jugement en se fondant sur le rapport d’expert-comptable qu’il a commis pour vérifier la présence physique des 10 milliards versés par l’Etat béninois (les 4,5 milliards de la Cnss y compris).

Mais dans le processus, apprend-t-on, l’expert-comptable n’a pas pu rencontrer le directeur général de la BIBE absent du territoire national au moment de l’opération. Du coup, l’expert-comptable n’a pas pu procéder au contrôle physique du compte. Il a alors rédigé son rapport sans ce volet. C’est ce qui explique ce jugement ADD N°007/18-2ème CH.COM du 12 juillet 2018. A propos, les avocats de la CNSS auraient déjà saisi la Cour d’Appel.

Supposé décaissement de 4,5 milliards FCfa à la CNSS au Bénin : Le Synass interpelle le Conseil d’Administration

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    conscience Il y a 2 semaines

    si quelqu un s amuse avec ma retraite, la foudre de Dieu va s abattre sur lui

  • Avatar commentaire
    conscience. Il y a 2 semaines

    si quelqu un s amuse avec ma retraite la foudre de Dieu va s abattre sur lui.

  • Avatar commentaire

    Une explication louche!!!
    Si un chèque a été effectivement encaissé le 12 juillet, pourquoi les écritures comptables n’ont pas été passées????

    Pourquoi l’expert comptable n’a pas fait état de la présence du chèque comme document comptable de base qui devrait être disponible dans les pièces comptables classées par chronologie comme le recommande la pratique comptable???

    Ce n’est pas sûr la base d’une déclaration qu’on enregistre une opération comptable. Sur la base des pièces comptables.

    Si le chèque a été encaissé pourquoi les pièces n’étaient pas à la disposition de l’expert comptable ???

    Ils prennent le peuple béninois pour des illétrée???

  • Avatar commentaire

    Bof…!!!

    Si c’était les gens de l’opposition..qu’on veut nous présenter comme de vils pestiférés de la république..eh..ils seraient déjà..doigtés,humiliés trainés dans la boue..alpagués…en attendant..de fabriquer les preuves du délit..

    Vous aviez dit..rupture…?!….eh bien..on sera tous rompus..dans ce pays…

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 2 semaines

    “Mais dans le processus, apprend-t-on, l’expert-comptable n’a pas pu rencontrer le directeur général de la BIBE absent du territoire national au moment de l’opération. Du coup, l’expert-comptable n’a pas pu procéder au contrôle physique du compte”

    Quand même un peu leger comme pretexte de la part d’un EC pour ne pas conduire une diligence aussi capitale surtout dans l’optique d’une enquête judiciaire? Et les Commissaires aux Comptes de la CNSS dans tout ça? N’ont-ils rien vu passer sur lequel l’EC pourrait se baser (à defaut de pouvoir conduire ses propres diligences) pour corroborer l’existence de la transaction?

    On dirait que les gens s’amusent avec nos retraites hein.

  • Avatar commentaire

    J’émets sérieusement de doute. Un expert-comptable peut-il prendre un tel risque dans son rapport. Ce que je sais parfois lors de la création d’une société les notaires n’étant pas encore prêts conduisent le dossier tout en encaissant les fonds. Ils reversent les fonds sur le compte lorsque les formalités sont achevées. Qu’est ce qui s’est réellement passé ? Le notaire est interpellé

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er Il y a 2 semaines

      …l’expert-comptable n’a pas pu rencontrer le directeur général de la BIBE absent du territoire national au moment de l’opération. Du coup, l’expert-comptable n’a pas pu procéder au contrôle physique du compte. Il a alors rédigé son rapport sans ce volet.

      Tout porte à croire que c’est fait à dessein et je me demande qui veut-on rouler dans la farine avec ce jeu de roublardise peu convaincante??? Il y a de la pure négligence et de la largesse coupable dans notre administration.