Affaire Gupta en Afrique du sud : démission du ministre des finances

Affaire Gupta en Afrique du sud : démission du ministre des financesCyril Ramaphosa, Président de l'Afrique du Sud. Photo : Themba Hadebe/AFP

Eclaboussé par les enquêtes sur le « Gupta Gate » Nhlanhla Nene, ministre des finances a démissionné. Un coup dur pour le Gouvernement de Cyril Ramaphosa, qui lui avait confié un poste clé.

Kenya : une journaliste inculpée de meurtre

Les ¨Gupta¨ sont trois frères qui, en Afrique du Sud, ont littéralement fait exploser leur business à coups de dessous de table, de pressions et autres intimidations. Mines, médias, rail, ports, pipelines, énergie, rien ne leur échappait. Un rapport de 355 pages de la haute Cour de Pretoria avait montré en 2016 que la famille Gupta pourrait avoir influencé la nomination de ministres et de plusieurs administrateurs des compagnies publiques, y compris Eskom, Denel, South Africa Aiways et Transnet, incriminant par la même occasion le président Zuma et son fils Duduzane.

Ils sont accusés de « captation de l’État » en ayant développé moultes stratégies  pour modeler les lois, politiques et réglementations à leur avantage et en soudoyant les responsables publics. C’est donc une affaire d’Etat qu’en a fait  Cyril Ramaphosa, président de la République, à son arrivée au pouvoir en février, en promettant d’éradiquer  la corruption et de ce fait relancer l’économie du pays.

Six mois après sa nomination, son ministre des finances, Nhlanhla Nene démissionne. Faisant dans une de ses lettres son mea culpa quant à des visites faites à la famille Gupta alors que l’enquête de l’affaire Gupta est encore  en cours. « Je vous dois, en tant que serviteur de l’Etat, une conduite irréprochable (…) Ces visites jettent un doute sur ma conduite. Je les regrette profondément et demande votre pardon » a-t-il avoué.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    Le clan **** fait la même chose chez nous depuis 2 ans avec l’aide de *** et son employé ****  passes maîtres en la matière
    Lois conçues sur mesure pour mettre l’etat Au service des intérêts privés, nominations de cousins aux postes clef, siphonsge desfondspunlics ( pour mémoire 42 milliards dans les 3 premiers mois, pci dans la famille, domaines publics autoattribuesetc…)

  • Avatar commentaire

    Il n etait pas ministre de l , interieur mais plutot ministre des finances