Afrique du Sud : des étudiants fabriquent des “briques-bio” à base d’urine

Afrique du Sud : des étudiants fabriquent des “briques-bio” à base d’urinePhoto : ROBYN WALKER/UCT

En Afrique du Sud, une brique biologique fabriquée à base d'urine a vu le jour. Une prouesse qui pourrait bien donner des idées à de futurs entrepreneurs intéressés par le mouvement vert...

Tchad : 17 combattants de Boko Haram tués dans une attaque

En Afrique du Sud, un groupe d’étudiants vient effectivement d’inventer une nouvelle brique-bio, fabriquée à base d’urine humaine. Dans les faits, les étudiants chercheurs ont décortiqué la façon dont se forme le corail dans l’océan afin de mettre en pratique cette même technique à leur produit. Urine, sable et bactéries ont donc été mélangés, permettant à cette « pâte » de se solidifier à température ambiante.

25 à 30 litres d’urine pour une seule brique

En temps normal, une brique doit être cuite dans un four à haute température afin de se solidifier, ce qui émet également une énorme quantité de dioxyde de carbone. Le nouveau procédé lui, permet en fait aux étudiants, une fois l’urine recueillie et mélangée, d’avoir en main un véritable engrais solide qui sera ensuite arrosé par un liquide résiduel ce qui permettra à la brique de « pousser », un peu à l’image des coraux, toujours.

Pour ce faire, une brique a besoin de 25 à 30 litres d’urine pour pousser – soit une centaine de passages aux toilettes. Un chiffre assez important, mais à mettre en relief puisqu’une énorme partie de cette urine est utilisée dans l’engrais. La forme de la brique peut ensuite être modelée au besoin. Après un petit peu de temps, celle-ci est ensuite prête à l’emploi !

Une brique qui n’a pas d’odeur

Au moins autant résistante qu’une brique « normale », la brique dégage toutefois une drôle d’odeur au moment de sa confection. En effet, l’ammoniac dégagé par la cuisson de la brique prend le nez, mais là encore, les étudiants ont eu l’excellente idée de le récupérer afin d’en produire un nouvel engrais, riche en azote. Rassurez-vous cependant, ces briques perdent toute odeur au bout de 48 heures. Si vous étiez amenés à construire votre maison de la sorte, celle-ci ne sentira donc… Rien.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 3 semaines

    C’est pour ça que les constructions s’élèvent de façon anarchique à Cotonou. Quand tu roules, tu as en toujours un(e) pour la sortir ou retrousser son pagne et face à la circulation se soulager. Je comprend, ce que je prenais pour du sans gêne et un manque d’éducation, c’est une participation d’avant-garde à l’urbanisme béninois. Du civisme quoi.