Agressions sexuelles : un footballeur français condamné à 9 mois de prison ferme

Agressions sexuelles : un footballeur français condamné à 9 mois de prison ferme

Pierre Slidja, ancien joueur de valenciennes et Niort, écope de neuf mois de prison ferme pour des attouchements déplacés et des violences à l’égard de deux jeunes femmes.

Trésors africains : Le ministre français de la culture parle de circulation et non de restitution

Pierre Slidja est une forte tête, qui avait déjà professionnellement des ennuis avec son club, Niort pour indiscipline, et qui se voit désormais obliger de porter un bracelet électronique. le tribunal d’Amiens venant de rejeter son pourvoi en appel en confirmant sa peine de 09 mois de prison ferme, pour avoir en Novembre 2016 agressée ¨Emilie¨ et ¨Emilie¨. 

Dans une discothèque amiénoise, l’Omnia ;  les deux femmes croisent la route du footballeur. La première Emilie de déclarer « Un homme m’a touché les fesses à plusieurs reprises. Je lui ai dit d’arrêter, que non c’est non. Il m’a alors donné une forte claque » en retour.

Sa copine, la seconde « Emilie », suite à des attouchements rejetés, reçoit elle aussi un énorme coup de poing au visage de la part du même individu, l’obligeant à mettre fin à son année de fac.

Slidja  reconnu par les demoiselles et les employés de la discothèque est interpellé, mais nie les faits dans un commissariat de Belfort : « Ce n’est pas moi, je n’ai rien fait. D’ailleurs, j’avais été interdit d’entrée dans la boîte ce soir-là parce que j’avais causé des problèmes la semaine précédente ». Le joueur qui avait déjà un casier est condamné à un an de prison ferme.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    CASTRA-DIRECT Il y a 2 mois

    Un tel individu finira par commettre l’irréparable. Il faut dès à présent le neutraliser, par un bon pack chimique en vue de sa castration. On se connait, le jour où il réalisera ce que le très mauvais et criminel endurcit et “serial killer” landais Nordal a fait, c’est en ce moment que les gens viendront raconter leur vie sur des plateaux de télé en se prenant pour des “experts- après- crime”.
    Nous on saiit castrer à mains nues direct…