Alexandre Benalla : ce qu’il a dit aux juges

Alexandre Benalla : ce qu’il a dit aux jugesAlexandre Benalla, Crédit : Thibault Camus/AP/SIPA

L'affaire Alexandre Benalla, a été sans conteste l'affaire de cet été en France. Les images de Benalla, le montrant entrain de molester un manifestant avaient défrayé la chronique.

Affaire Benalla en France : une députée du parti présidentiel critique Macron

Le 5 Octobre, l’ancien responsable à la sécurité de l’Élysée était devant les juges pour y subir un interrogatoire, après sa mise en examen pour “violences volontaires” lors des manifestations du 1er mai, qui se sont déroulées place de la Contrescarpe, dans le Ve arrondissement de Paris. Le journal Le Monde a eu des échos de l’interrogatoire et il faut dire que Benalla est resté droit dans ses bottes. D’après lui, il n’a rien à se reprocher.

“J’ai fait mon devoir de citoyen” dira à plusieurs reprises l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron. Il a mis en avant la violence qui régnait le 1er mai, place de la Contrescarpe: “C’était la guerre civile. Une partie de la classe politique et des médias sont du côté des casseurs, je le déplore. J’ai fait mon devoir, et si c’était à refaire, je le referais de la même façon. Je suis fier de ce que j’ai fait.”

Concernant son interpellation musclée sur un manifestant, il reconnaît avoir eu un geste vigoureux. Il a précisé aux juges que ce n’est pas la première fois qu’il procède à des interpellations “en sa qualité de réserviste de la gendarmerie ou de citoyen.” Il s’est dit convaincu de ceci: “Aujourd’hui, la seule chose qui fait que je suis mis en examen et là aujourd’hui c’est parce que j’étais collaborateur du président de la République”.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    A la place de M. Benalla j’airai agie de même. Comment reter neutre devant des bandis qui attaquent des policiers en sous-nombre ?
    Comment neutraliser ces bandis casseurs dangereux autrement que par une intervention musclée et rapide ?
    C’est dailleur la meilleure façon de ne pas mettre en danger ces personnes xangereuses.
    De la recuperation de l’opposition et des journalistes !!
    En fait il n’y a pas d’affaires juste de la routine face a des casseurs.