Bénin : Constantin Amoussou adresse une lettre ouverte à la Criet

Bénin : Constantin Amoussou adresse une lettre ouverte à la Criet

Constantin Amoussou a adressé une lettre ouverte à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Dans cette correspondance, le juriste béninois accuse la Criet de méconnaître certaines règles de droit s’offrant ainsi en spectacle.

Bénin: Le parquet de la Criet veut décourager la délinquance en col blanc selon le procureur Togbonon

Constantin Amoussou semble avoir une dent contre la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Dans une lettre ouverte adressée à la juridiction, il dit compatir à sa douleur parce qu’elle « a manqué d’offrir la tête du président Sébastien Ajavon sur un plateau d’or au principal instigateur de (sa) mission à  deux jours exacts du bouclage de la moitié d’un quinquennat au bilan triste, sec et vide ».Dans la tête du juriste il semble clair que la Criet veut procéder à « l’immolation  judiciaire » de Sébastien Ajavon en ignorant délibérément certaines règles de droit.

« Je voudrais vous dire que le peuple du Bénin vous observe, triste de son honneur que dans vos rôles, vous semblez jeter en pâture, aveuglés par votre influence qui s’épaissit, offrant en spectacle, peut être inconsciemment, le laboratoire de la démocratie en Afrique , comme des gamins à amuser Dupont Morreti et Bensimon, dans une affaire jugée et définitivement jugée, selon qu’il est admis universellement dans tous les ordres juridiques : Non bis idem » a-t-il écrit .Il rappelle, que le  peuple béninois a pris le pari d’avoir vaincu la fatalité à la Conférence nationale des forces vives de la nation. C’est donc au nom de ce pari qu’il estime que le peuple restera debout mains nues, face aux armes s’il faut, face aux chars de guerre, debout dans la rue… jusqu’au rétablissement de l’Etat de droit, « jusqu’à la libération de tous les prisonniers politiques et au retour des exilés ».

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Quartier crétin Il y a 1 mois

    Un agité qui cherche des moyens de rentrer tristement dans l’histoire.tout le monde fait des commentaires de juristes.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 1 mois

    Voici un soi-disant juriste qui se trompe délibérément sur un aspect basique du droit, juste pour défendre sa cause…D’où Amoussou tient-il que “l’affaire cocaine a été jugée et définitivement jugée” ?? Il y a t il déjà eu un procès en appel? Non. Le Procureur avait fait appel et conformément au droit béninois, un procès en appel doit être tenu…Sauf que, entretemps, la juridiction compétente en appel, c’est la CRIET…..On a vu des juristes de plus haut niveau que notre Constantin national vitupérer contre la CREI (Cour de répression de l’enrichissement illicite ) au Sénégal, sans aucun résultat. Car il s’agissait d’une exigence nationale. En effet, la CREI exige que l’accusé apporte la preuve qu’il ne s’est pas enrichi de façon illicite au détriment de la collectivité.. Contrairement à ce que Constantin a appris chez les français, devant la CREI, ce n’est pas l’accusation (le Procureur) qui apporte cette preuve de culpabilité…
    Que n’aurait-on pas entendu si la CRIET du Bénin adoptait la même démarche ? Pourtant la CREI au Sénégal a permis de récupérer des centaines de milliards détournée, notamment par Karim Wade, le fils de son père…

    • Avatar commentaire
      Madampol Il y a 1 mois

      Toute la question est là justement, le procureur a t-il réellement fait appel dans les règles ? Les rupturiens répondent oui à cette question. Malheureusement ils sont les seuls à le faire.

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 1 mois

      Mr ALLOMANN, l’appel interjeté est nul tant dans sa forme que dans le fond!!!

      Pouvez vous avoir l’honnêteté intellectuelle de voir les choses telles qu’elles sont, plutôt que de leur donner votre interprétation erronée???

      L’affaire cocaïne est revêtue de l’autorité de la chose jugée.

      Il faut diriger un pays de la manière des EYADEMA, BOKASSA et Mobutu pour vouloir revenir sur un tel dossier.

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 1 mois

    Merci Mon frère de lutte, il faut taper fort!!!

    C’est le moment plus que jamais de se battre et par tous les moyens peut importe le coût, du moment où la cause est juste.

  • Avatar commentaire

    j’ai revisionné les déclarations de l’initiative de nikki..

    J’ai visionné…les déclarations de loth houénou..

    J’ai relis la déclaration..de constantin amoussou…

    Je me suis permis de réléver..toutes les déclarations tenues…pendant les 10 ans…de yayi..

    Et je conclu…que c’est le fonctionnement normal…d’une démocratie et de l’état de droit…je dirai..meme que celà est nécessaire..

    Si yayi voire kérékou..avaient criminalisé certaines déclarations..on ne serait pas là..

    Aujourdhui..donner son point de vue sur la gouverance de talon…est manifestement un délit..et dire…qu’il y a des cadres…qui se laissent utiliser..pour une telle tache…qui ne les honorent pas…

    C’est dommage..

  • Avatar commentaire
    NOUGBODOHOUE Il y a 1 mois

    @Amoussou
    Cher frère Tintin, désormais ne dort plus seul, car ils viendront te chercher tard la nuit. vérifie tes comptes et tes fiches d’impôts, car il chercheront à te coller des redressement fiscaux.
    Que tes parents montent la garde devant ta demeure.
    Si après 45 mn tu n’es pas joignable, que les réseaux sociaux soient alertés.
    On est ensemble TIN TIN
    Fofo Nougbodohoué

  • Avatar commentaire
    Inconnu Il y a 1 mois

    Merci chère compatriote béninois pour le soutien affiché et diffusé publiquement… Malheureusement maintenant que c’est fait, il ne te reste plus que quelques heures/jours pour te retrouver à la prison civile de Cotonou… Salut moi L’he ATAO et Korogoné. Le Bénin finira par triomphé… ****

    • Avatar commentaire

      Rien ne lui arrivera, il n’a rien dit de grave que des observations. Il maîtrise bien de quoi il parle et le code numérique ne lui reproche rien.