Bénin – Écureuils Cadets Gate : Le procès renvoyé au jeudi prochain

Bénin – Écureuils Cadets Gate : Le procès renvoyé au jeudi prochain

Le procès des présumés coupables dans l’affaire de tricherie sur les âges des joueurs ayant occasionné la disqualification de l’équipe nationale cadette au du tournoi UFOA B qualificatif pour la Can a eu lieu ce mardi 23 octobre 2018 au tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Après trois heures de plaidoirie, le dossier a été envoyé au jeudi 25 octobre 2018.

Bénin – Djiman Koukou sur Tchomogo : « On se sentait bien, très bien avec lui»

L’ex-président de la Fédération béninoise de football (Fbf) Anjorin Moucharafou et ses co-accusés ont comparu ce mardi 23 octobre 2018 devant le juge Rodolphe Azo et le représentant du procureur Raoul Tchiapkè. Ils ont comparu dans le dossier de tricherie sur les âges des joueurs ayant composé l’équipe nationale cadette qui a pris part au tournoi de Ufoa B qualificatif pour la Can 2018.

Les présumés coupables

Dans cette affaire, 11 joueurs ont été incriminés. Ces joueurs ont entre 21 et 27 ans. Il leur est reproché d’avoir fourni sciemment de faux actes de naissance. Tous, ils ont reconnu les faits. Au niveau des responsables, on a l’ex-président de la Fbf Anjorin Moucharafou, l’ex directeur des compétitions Quentin Didavi, Noumahangnan, le secrétaire administratif de la Fbf Zépherin Déguénon, Jonas Nounagnon. Le chef d’arrondissement de Tchaorou, Chabi Bio, Zakari Ramanou (chauffeur), l’infirmier  Robert Coovi, le Secrétaire général de la mairie de Adjohoun Abadji Rodolphe, le sous brigadier de la Police de première classe à la Direction départementale de la Police de l’Ouémé, Sagbo Ernest et le premier adjoint au maire de Parakou, Chabi Mama Ibrahim ont aussi comparu. Ils sont poursuivis pour avoir sciemment établi des faits matériels inexacts notamment de faux acte de naissance et être complice de faux. Mais, tous ont nié les faits.

Anjorin à la barre

Le premier à passer à la barre est bien l’ex président de la Fbf Anjorin Moucharafou. Pendant deux heures, Anjorin a tenté d’expliquer les faits. Il explique après le test d’Imagerie à résonance magnétique (IRM) à Lomé, sur plus de 80 joueurs présentés, 25 joueurs ont pu être déclarés aptes à jouer. Donc, selon lui, ce sont ces 25 qui ont entamé la préparation du Tournoi de l’Ufoa B. Avant l’expédition de Niamey, l’équipe a livré un match amical au Nigéria. C’est lors de ce match que le speaker du stade a appelé le nom de Pavleg Ehoué. Ce qui a attiré son attention puis qu’il avait interpelé l’entraineur sur ce joueur compte tenu des informations qu’il avait reçu.

C’est de là que le 18 août 2018 au Nigéria il y a eu une réunion où 18 des 25 joueurs ont avoué avoir plus de 17. C’était à une semaine de la compétition. Au cours de la réunion, il a été retenu de faire un nouveau test Irm. Le médecin de l’équipe a informé qu’il y a un cabinet qui le fait à Cotonou. Alors, Anjorin Moucharafou a eu le ministre des sports au téléphone pour l’informer de la situation et lui suggérer de faire une contre expertise.

Selon ses explications, son intention était d’avoir une preuve médicale pour enclencher le retrait du Bénin de la compétition afin d’éviter des sanctions. Le ministre a consenti à sa suggestion. Le ministère public a estimé que le test Irm ne peut pas primer sur l’aveu des joueurs. Après avoir subi les questions de la horde d’avocats représentants les mis en cause, le ministère public, Anjorin s’est tourné vers son avocat maître Brice Houssou. Ce dernier, par des questions a tenté de montrer que son client n’est pas impliqué dans la sélection des joueurs. Le deuxième avocat de Anjorin voulait prendre la parole quand le juge Azo a pris la décision de renvoyer le dossier pour le jeudi 25 octobre 2018. Et donc, ceux qui étaient en prison y sont retournés.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    WOUROU FATO Il y a 4 semaines

    Anjorine affaire terminé affaire wawié