Bénin : Les Nations Unies changent d’approche de coopération

Bénin : Les Nations Unies changent d’approche de coopération

Dans le cadre de la célébration demain, de la journée des Nations Unies, le Coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Bénin, Siaka Coulibaly, et le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, ont co-animé ce mardi 23 octobre 2018 à Cotonou, une rencontre avec la presse sur « Les réformes des Nations Unies et la réalisation des ODD ainsi que la mise en œuvre de l’UNDAF 2019-2023 ».

L’Arabie Saoudite dans la commission de la condition des femmes: l’ONU critiquée

Les réformes engagées par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres touchent bien le Bénin à l’instar des autres pays dans lesquels intervient le Système des Nations Unies (SNU). A travers ces réformes qui visent son meilleur repositionnement et le renforcement de ses actions, le SNU se met dans une nouvelle approche dans la collaboration avec le Bénin, à en croire le Coordonnateur résident, Siaka Coulibaly.

C’est une approche qui se focalise sur le Plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (UNDAF) pour la période 2019-2023, d’après le coordonnateur. « L’UNDAF s’affirme comme le document de référence des Nations Unies dans les pays » confie-t-il. C’est un document établi, selon le principe de « Unis dans l’action », comme une réponse de toutes les agences du SNU aux défis de développement suivant non seulement l’Agenda de développement 2030 et les Objectifs du développement durable (ODD) mais aussi les priorités nationales déclinées dans le Programme d’actions du gouvernement (Pag) et autres instruments de planification connexe dont le Plan national de développement et le Programme de croissance pour le développement durable au Bénin. « Le Plan Cadre d’assistance des Nations Unies au Bénin est étroitement lié aux trois axes du Pag : la consolidation de la démocratie, de l’Etat de droit et la promotion de la bonne gouvernance ; la transformation structurelle de l’économie nationale et le renforcement du capital humain », précise Siaka Coulibaly.

Le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané relève dans la nouvelle démarche plusieurs innovations dont trois majeures sur lesquelles il est revenu. C’est d’abord le caractère inclusif de la démarche, selon ses propos. « Tout le monde a été associé. Quand c’est comme cela, on a de meilleures chances à avoir quelque chose qui unit tout le monde et qui est facile à mettre en œuvre », témoigne-t-il. Ensuite, c’est l’accent mis sur les cibles qui ont les plus grandes préoccupations et qui devraient être les meilleures bénéficiaires dont les jeunes. Enfin, le ministre a souligné l’alignement de l’UNDAF 2019-2023 sur les priorités du gouvernement parce que, selon lui, le souhait est que tout ce que le Bénin va faire non seulement avec les agences des Nations Unies mais aussi avec les autres partenaires techniques et financiers soit autour des objectifs que le gouvernement s’est assignés à travers le Pag. A propos, le Coordonnateur résident Siaka Coulibaly a encore réaffirmé ce mardi, l’engagement du SNU à travailler avec le gouvernement du Bénin dans la mise en œuvre de ce plan cadre de développement 2019-2023. Ce plan entrera en vigueur en janvier 2019.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 4 semaines

    Au Bénin, on ne fait que parler de développement mais au fond, on ne voit rien de développer…..lol
    Je suis en train de faire le tour de l’asie et je vois comment l’asie se développe. L’example frappante est celle du Viêt Nam : Hanoi et ho chin minh n’ont rien à envier  à certains pays d’europe….j’étais il y a quelques semaines dans la ville balnéaire de Nha Trang sur la côte est vietnamienne et cette ville n’a rien à envier à la côte d’Azur En France. L’approche du développement est simplement différente…..En Asie, les gens se mobilisent pour contribuer plus que les attentes aux aides. Le privé contribue plus aux développement et le secteur touristique est mis en avant……Au Bénin, on ne sait que râler…….

    • Avatar commentaire

      Hodjédjé!!! quand il faut réfléchir, penser et se projeter tout tombe à plat chez toi. Rien! nada! mais réciter des articles de loi apprises à l’école du colon alors là tu nous la joue ”’intellectuel”’ n’est ce pas ?

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 4 semaines

      Bien observé Jojolabanane: Et c’est ce que nous autres nous reprochons à Talon et son équipe. Le développement n’est pas l’affaire d’un clan voire d’une seule personne. Cest l’affaire de tout le peuple concerné. Quel cadre Talon a-t-il créé pour mobiliser les populations béninoises au travail depuis qu’il est là? Il revient de temps à autre pour dire aux populations d’attendre et que la marmite est déjà sur le feu, comme si le développement c’est un joyau qu’un groupe de gens dans le pays peut réaliser et présenter au public le jour J. Est-cela là vraiment la meilleure manière de lancer l’essor du développement? En réalité, les aides et les crédits qu’il sollicite auprès de l’extérieur, ne sont pas engagés dans un processus productif qui mobilise toute la frange de la population en âge de travailler. Ces ressources sont essentiellement utilisées pour payer des salaires politiques (comme il le dit lui-même), le reste disparaît sans qu’il ait un processus de développement qui soit amorcé. Alors nous tournons en rond. Que cela soit Yayi Boni, que cela soit Talon aujourd’hui, c’est ce que nous condamnons.