Bénin : L’Initiative de l’Ouémé-Plateau réprimée par la Police républicaine

Bénin : L’Initiative de l’Ouémé-Plateau réprimée par la Police républicaine

La conférence de presse de L’Initiative de l’Ouémé-Plateau samedi dernier n’a pas eu lieu. La Police républicaine était là pour l’empêcher.

Recouvrement de la TVM au Bénin : Nicolas Yenoussi fait recours à la police républicaine

Les jeunes des départements de l’Ouémé et du Plateau réunis au sein de ce creuset dénommé « Initiative de l’Ouémé-Plateau » n’ont pas pu s’exprimer comme ils l’auraient souhaité ce samedi 7 octobre 2018. Pensant qu’ils pouvaient librement donner leur point de vue sur l’actualité de leur pays à travers cette rencontre avec la presse, ils ont été empêchés par les forces de l’ordre.

« Ce matin, c’était le jour choisi pour l’initiative de l’Ouémé-plateau, les jeunes donc de deux départements. Mais très tôt, la Police républicaine a envahi les lieux. Nous, on voulait s’entêter pour faire la déclaration. D’un instant à l’autre, on nous coupe le courant. Et le monsieur est venu nous voir : ‘’ Videz les lieux’’ », raconte Hervé Yehouessi, porte-parole du groupe. Leur alternative trouvée en changeant de lieu n’a pas prospéré. De quelques phrases que le porte-parole a pu prononcer debout, on retient que ces jeunes des départements de l’Ouémé et du Plateau exigent entre autres:

  • l’annulation pure et simple du nouveau code électoral qui selon eux est contre la jeunesse;
  • la libération des détenus politiques et surtout de Sabi Sira korogoné, porte-parole de l’initiative de Nikki condamné mardi 2 octobre dernier, à 12 mois d’emprisonnement ferme et une amende de trois millions (3.000.000) de francs CFA par le tribunal de première instance de Cotonou.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    garçon Il y a 1 mois

    Vous parliez avant? quand yayi menaçait les journalistes dans ce pays à la télé et on battait les syndicalistes à sang vous étiez où?

  • Avatar commentaire

    Le mal de ce pays est que tout le monde se croit talentueux pour exercer la tâche d’homme politique et ceci dans le mépris des lois de la république.
    Quelle aurait été votre réaction si en lieu et place de Korogoné, le même discours avait été prononcé par un septuagénaire?
    Faisons l’effort de dépassionner les débats et essayons d’être objectifs car être “jeune” n’est pas un passeport à tout dire et tout faire dans une république.

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 1 mois

    Un exemple concret de baillonnement et d’entrave à la liberté d’expression garantie par la constitution.

    Et vous dites qu’il faut dialoguer avec ce gouvernement ???

    Patrice Talon pense qu’il a gagné le contrat de sa vie en accédant à la Marina. Par conséquent il doit user de toutes les méthodes pour maintenir ce contrat.

    Mais erreur, C’est la gestion des affaires publiques dans un pays démocratique. Il le comprendra à travers les échéances à venir, s’il n’y a pas tripatouillage.

  • Avatar commentaire

    sabi sira korogoné..emporté par son destin..vers des sommets.s’impose malgré lui..comme le mandéla..des jeunes beninois

    la réponse des rupturiens..aux jeunes..ressemble à une panique…vue que leurs certitudes ne tiennent plus…alors on préfère casser le thermo

    Je suis étonné..que personne (jouralistes,leader d’opinion)..n’a attaqué avec des arguments..le fond de la déclaration de nikki..

    On préfère déblatérer sur la forme..pensant que nous sommes dupes…

    Amoussou yéyé,les gens du mercredi rouge…sont ils moins régionalistes…que korogoné..?

    Il va falloir donner..une définition juridique..au mot régionalisme..

    • Avatar commentaire

      Le mal de ce pays est que tout le monde se croit talentueux pour exercer la tâche d’homme politique et ceci dans le mépris des lois de la république.
      Quelle aurait été votre réaction si en lieu et place de Korogoné, le même discours avait été prononcé par un septuagénaire?
      Faisons l’effort de dépassionner les débats et essayons d’être objectifs car être “jeune” n’est pas un passeport à tout dire et tout faire dans une république.
      Réfléchissons avant de prendre position.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 mois

    Quel est l’intérêt d’interdire le droit de réunion et d’expression sans violence ? Surtout des jeunes ? Personne au Gouvernement ne comprend qu’il vaut mieux pour tous et l’avenir du Bénin, qu’ils apprennent à conduire le débat public sans violence ?

  • Avatar commentaire
    OSSENI Renée Il y a 1 mois

    #JE SUIS BIBI # TUE PAS ASIA BIBI (pour la jeune pakistanaise condamnée à mort pour des futilités)

    Dommage, dommage que la répression s’abattent sur la jeunesse.
    Mais jusqu’à quand et où?

  • Avatar commentaire

    Voilà des jeunes fainéants, au lieu d’aller travailler dans les champs ils passent leur temps à nous parler d’initiative… Après c’est pour dire qu’ils ont faim…
    Vous n’avez encore rien compris, tellement vous aurez faim qu’on peut même compter vos colonnes vertébrales🤣🤣🤣

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 1 mois

    J’aimerais bien lire les pro-ruptures sur ce coup. On est supposé être dans une démocratie où on a le droit d’être pour ou contre le pouvoir, on a le droit d’être manipulé. Mais là on ne peut même plus s’exprimer ?
    Est-elle toujours certaine d’être républicaine, cette police?

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Même parler , devient problème au benin sous la gouvernance de talon , lui qui télécommandait depuis Paris ” les mercredis rouges ” honte à eux