Bénin : Serge Prince Agbodjan et Constantin Amoussou chez Djogbénou

Bénin : Serge Prince Agbodjan et  Constantin Amoussou chez Djogbénou

Le président de la Cour constitutionnelle a recu en audience mercredi, une délégation de la Coalition des défenseurs des droits humains du Bénin et Constantin Amoussou, président du « Gouvernement des Jeunes du Bénin»

Etude du projet de loi portant code pénal au Bénin : Mitokpè s’inquiète, Djogbénou répond

Une délégation de la Coalition des Défenseurs des Droits Humains du Bénin (CDDH) était chez Joseph Djogbénou hier mercredi. Conduite par Serge Prince Agbodjan,  cette délégation est allée féliciter le président de la Cour constitutionnelle pour son élection à la tête de la haute juridiction. « Nous sommes heureux de vous voir à ce poste parce que avec vous nous pensons qu’il y aura des avancées dans le domaine des droits humains dans le pays » a déclaré M Agbodjan, président du CDDH. L’homme a ensuite présenté à Joseph Djogbénou, les objectifs de l’association qu’il dirige.

Le patron de la Cour constitutionnelle lui a prodigué des conseils pour l’atteinte de ces objectifs, avant de critiquer son absence aux audiences de mise en état et des audiences publiques de la haute juridiction. Selon Joseph DjogbénouSerge Prince Agbodjan, envoi plusieurs requêtes à la Cour constitutionnelle mais il n’est jamais présent quand la juridiction veut délibérer. Joseph Djogbénou l’invite à donner l’exemple en tant que président du (CDDH).

Exister pour contribuer aux débats politiques

Outre le (CDDH), Constantin Amoussou a également rencontré le président de la Cour constitutionnelle hier mercredi. Au cours de l’audience, le leader de l’association « Gouvernement des Jeunes du Bénin » a indiqué qu’il souhaitait  dissoudre l’organisation. « Je suis épuisé.il y a trop de choses à faire, mais nous manquons de moyens » argumente t-il.  Pour le  président de la Cour constitutionnelle la dissolution du «Gouvernement des Jeunes du Bénin» n’est pas à l’ordre du jour.

« Il n’est pas question de dissoudre l’association. C’est un mauvais signe, c’est un très mauvais présage » a déclaré Joseph Djogbénou avant d’avant d’inviter les membres de l’association à se battre pour exister, « pour contribuer aux débats politiques ».

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    honorable Il y a 1 mois

    Passez votre temps à voir le mal partout et dans tout

  • Avatar commentaire

    Ces compagnons de route d’Alternative Citiyyenne doivent maintenant comprendre que l’avocat de Talon qui a noyauté la société civile pour le compte du clan Talon à maintenant atteint son objectif
    S’asseoir autour de la ****sabre dans l’autre pour trancher la queue à tous les chiots qui trouveraient à redire comme leur compère de la société incivilque Martin Assogba le réclame sur les ondes
    Djogbénou nous pondu un code pénal révisé trois fois en quelques années, une cour kangourou pour détruire les opposants, un code numérique qui au lieu de favoriser le développement d’une industrie locale de services de communication sert à punir les opinions différentes comme c’est le cas de Korogoné
    Au total ****!
    Yayi le disait, on ne l’a pas cru, les faits lui donnent raison!

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 1 mois

    Ce compte rendu est vraiment fidèle ???

    J’en doute, connaissant ces camarades de lutte qui n’auront pas froid aux yeux pour dire la vérité à Djogbénou.

    Si moi j’étais des leurs, je demanderai à Djogbénou de présenter sa démission pour sauver le Bénin.

    Si ces deux camarades n’ont pas eu le réflexe de faire cette demande, alors là visite là n’avait aucun intérêt.

  • Avatar commentaire

    Pendant la révolution..on a fait l’erreur de croire que c’était kérékou…qui régentait tout..

    Or donc..dans tout systeme…il y a toujours un cerveau,un idéologue,un stratège,un maitre à penser

    C’est connu..talon..a un dessein..celui d’homme d’affaire..pour qui le profit..est la finalité..

    Pour ce objetcif…et le mettre en conformité…avec la légalité…il y a des gens commis pour pour ça…

    Je suis …donc constantin amoussou..que j’apprécie beaucoup.et suis étonné qu’il.donne sa caution morale..à la ruse et la rage…..par cette visite…

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Incongruités, cette visite de ces deux personnalités qui décrient la gouvernance talon , dont djogbenou et l’institution qu’il représente sont les pièces maîtresses de la politique désastreuse observée en ce moment au benin . Sont ils eux aussi à la recherche d’une chute juteuse ?