Burkina Faso : l’avocat de François Compaore veut poursuivre un juge en France

Burkina Faso : l’avocat de François Compaore veut poursuivre un juge en France

François Compaoré était considéré comme l'un des hommes les plus puissants du Burkina Faso, du temps où son frère Blaise Compaoré était le président du Faso.

Algérie : Bouteflika demande à Macron de reconnaître les souffrances liées à la colonisation

Mais voilà, l’insurrection populaire de 2014 est passée par là et le régime de Blaise Compaoré a été déchu. Depuis, de nombreuses personnalités de l’ancien pourvoir ont pris le chemin de l’exil. D’autres doivent faire face à de nombreuses affaires judiciaires au Faso.

Le règne de son frère ayant pris fin en 2014, François Compaoré prit d’abord la direction du Bénin, avant de poser ses valises en France. Là-bas, il fait souvent la navette avec Abidjan, pour aller rendre visite à son frère qui y a trouvé refuge depuis 2014. La justice Burkinabé a alors émis auprès des autorités françaises un mandat d’arrêt contre l’ancien “petit président”, afin qu’il puisse être extradé pour répondre de certains de ces actes.

Les autorités judiciaires françaises avaient alors réclamé des éléments complémentaires pour donner suite à la demande d’extradition. Cependant, Il pourrait y avoir problème dans la procédure, car l’avocat de François Compaoré, Maître Pierre-Olivier Sur, a dénoncé certaines irrégularités, notamment un faux en écriture publique émis par le juge burkinabé Zerbo.

Maître Pierre-Olivier Sur a accusé nommément le doyen des juges d’instruction burkinabé d’avoir falsifié un procès-verbal d’audition avant de le livrer à la justice française et d’ajouter: “par exemple, tel témoin qui dit : j’ai vu des hommes masqués. Et le juge rajoute dans son PV de synthèse : ils étaient masqués et ils avaient des armes.”

L’avocat estime donc qu’il y a eu un faux en écriture publique et il compte engager une poursuite judiciaire contre le juge Zerbo en France. Il a déclaré:  “C’est criminel. Le juge d’instruction burkinabé risque la cour d’assises, ici à Paris, puisque, bien évidemment, je déposerai plainte”

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Juges burkinabés comme juges beninois de talon , vous savez qu’avec juges et avocats français faut pas blaguer et jongler comme vous le fait chez vous en Afrique ? Voilà que tu es dans palabres en France 

  • Avatar commentaire
    MAURICE Il y a 2 mois

    Même si Pierre-Olivier- Sur devenait PLUS SÛR, François Compaoré ne sera jamais au Burkina Faso pour être juger. je ne le crois point à cela. En toute impunité au vu et au su de toute les planète Terre (la France n’étant pas céleste ), ce **** de sorcier de son état.