Dossier Ecureuils cadets au Bénin : le procès de Anjorin Moucharafou et consorts s’ouvre demain

Dossier Ecureuils cadets au Bénin : le  procès de Anjorin Moucharafou et consorts s’ouvre demain

La journée de demain sera décisive pour l’ancien président de la fédération béninoise de Football Anjorin Moucharafou et tous ceux qui séjournent actuellement en prison dans le cadre de l’affaire Écureuils-cadets gate.

Bénin : La priorité des responsables en charge du football n’est pas le jeu

En détention depuis le vendredi 07 septembre 2018, Anjorin Moucharafou, Quentin Didavi (directeur des compétitions), , Zéphirin Déguénon (Secrétaire administratif de la FBF),Parfait Aïvodji  (Médecin de l’équipe), les membres de l’encadrement technique des écureuils cadets et dix joueurs de l’équipe seront présentés au procureur du tribunal de Cotonou demain mardi 22 octobre. Ils ont été mis sous mandat de dépôt suite à la disqualification des écureuils cadets pour tricherie sur l’âge des joueurs.

En effet , au cours d’un contrôle de routine, la Confédération africaine de football (Caf) a organisé un test d’Imagerie par résonance magnétique dite Irm à Niamey sur les joueurs de l’équipe nationale cadette du Bénin présents dans la capitale nigérienne pour discuter les éliminatoires de la CAN U-17. Des résultats, il ressort que 10 des 18 joueurs engagés dans la compétition ont triché sur leurs âges. La  Caf a donc décidé de la disqualifier de l’équipe du Bénin. De retour au bercail, la justice a ouvert une enquête qui a abouti à leur arrestation.

Signalons que Vicentia Bocco et Moïse Ekoué seront aussi présents à l’audience de demain. Vicentia Bocco est la directrice de la clinique où le test d’Irm a été fait avant que les joueurs n’embarquent pour Niamey. Moïse Ekoué fera acte de présence en sa qualité de Directeur technique national.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    PITIE pour moi Anjorin j’ai plein de soucis

  • Avatar commentaire
    Ayemansiko Il y a 4 semaines

    Nous faisons déjà la honte du football de part notre unique,vieul et éternel stade,ajouté à cela le manque de patriotisme de Anjorin et sa bande.Vivement que tous les coupables soient punis.Il est grand temps que le désordre s’arrête.

  • Avatar commentaire

    Les béninois diront encore que c’est de l’acharnement du gouvernement contre un compatriote!!?

  • Avatar commentaire

    Il faut des sanctions exemplaires pour décourager à jamais ces pratiques inacceptables pour un pays sérieux.

  • Avatar commentaire
    Sonkpaka de Nati Il y a 4 semaines

    Il faut bannir à vie Anjorin et consorts de toute activité au sein de la fédération de foot au Bénin. Il a fallu qu’ils se retrouvent en prison pour que nous battions l’Algerie dans les conditions connues de tous.