Après le match aller au stade Mustapha Tchaker vendredi 12 octobre 2018, les Ecureuils du Bénin et les Fennecs d’Algérie se trouvent ce mardi 16 octobre au stade Général Mathieu Kérékou pour le dernier acte de cette double confrontation du mois avec pour enjeu la première place du groupe D des éliminatoires de la Can 2019. Et pour les Ecureuils, l’heure est venue d’oser.Et voilà venu le moment où Dussuyer et ses poulains haussent le ton dans ces éliminatoires de la Can 2019 pour préserver leur chance de qualification. Disons le d’emblée, même si le Bénin se fait battre ce mardi au stade  Général Mathieu Kérékou, il n’est pas dit que les Ecureuils sont d’office éliminer la course à la qualification. Mais, ils n’auront plus totalement leur destin en main. Voilà, l’enjeu de ce match retour en le Bénin et l’Algérie.

Et si le Bénin gagne, il rejoint l’Algérie en tête du groupe et peut se donner des marges de manœuvre pour la suite. Après le match de Lomé contre les Eperviers du Togo et celui de Blida face aux Fennecs, Michel Dussuyer retrouve le stade Général Mathieu Kérékou après plusieurs années. Et pour ces retrouvailles avec le public béninois, le technicien français semble un peu mal en point. Non seulement il joue Belmadi et ses protégés mais ceci quatre jours après avoir subi leur loi à Blida. L’empoignade est donc de celles qui peuvent changer tout dans la chaleur d’une soirée footballistique comme on les aime par ici. Mais, les choses ne sont pas simples pour les Ecureuils et leur capitaine en chef.

Des choix forts à faire

Les clichés de cette nuit du vendredi dernier dans l’enfer du stade Mustapha Tchaker de Blida est resté dans les mémoires. Ce soir là, Dussuyer a aligné une équipe défensive avec la titularisation de Emmanuel Imorou et de Seîdou Barazé. Dans ce match ces deux là n’ont pas été à la hauteur. Le premier après deux ans d’absence en sélection a eu de mal dans les obligations défensives mais a tenté d’apporter un plus offensivement. Et dans cet apport offensif, il n’aura réussi aucun centre.

Le second s’est contenté comme il peut des tâches défensives. Or, au stade Général Mathieu Kérékou ce mardi, il faudra être bien plus que correcte. Imorou qui retrouve cette pelouse 7ans après devra sera sous pression. Mieux avec lui, le Bénin n’a jamais gagné un match (8 matchs joués, 4 défaites et 4 nuls). Donc, l’entraineur des Ecureuils doit faire des choix forts comme remettre David Kiki dans le Onze de départ de même de Deen Chaona. Car, il faut que les latéraux béninois créent le surnombre en attaque pour permettre à l’équipe de marquer. En trois matchs dans ces éliminatoires, le Bénin n’a marqué qu’un seul but à domicile (contre la Gambie, 1ère journée). L’entraîneur devra sortir aussi Salomon Junior de son équipe type.

Faire évoluer l’équipe

Un autre chantier qui attend l’ancien entraineur des Eléphants de la Côte d’Ivoire est le système de jeu. Lorsque de ces deux premiers matchs, il a monté son équipe dans un 3-4-3 qui se transforme plus souvent en un 5-4-1. Il a eu le temps de voir que ce système ne correspond pas à cet effectif. Car, l’équipe du Bénin ne sait pas faire le dos rond et souffrir pendant 90 minutes. Mieux, elle n’est pas fameuse dans les contre-attaques. Alors, logiquement le Bénin va changer de système de jeu. On a attend peut être de voir l’équipe évoluée en 4-4-2 avec deux attaquants pour essayer de marquer.

Ceci va aussi permettre à Stéphane Sessègnon d’être moins bas sur la pelouse et d’améliorer le jeu en avant de l’équipe. De toutes les façons, le Bénin a besoin d’au moins un match nul. Et pour ça, il faudra marquer déjà en premier. De la manière donc le Bénin sortira de cette 4è journée de ces éliminatoires va peut-être dépendre sa qualification pour la Can 2019. Alors, il faut oser dans le choix des hommes, dans le choix du système de jeu et dans le jeu.

Probable Onze entrant des Ecureuils

Farnolle- Kiki, Verdon, Khaled, Chaona- Djodel, Adéoti, Sessègnon, Djigla- Poté, Mounié      

Voir les commentaires

14 Commentaires

  1. cette équipe peut battre l’Algérie… Et le faite que le match se jouera a la maison.. c’est aussi une motivation supplémentaire.. Bonne chance aux 11 ondes nationales

  2. je suis d’avis avec cette proposition… mais mounié qui se veut être notre attaquant vedette n’a aucune inflyence sur le jeu… lancer un marcellin koukpo avec poté en attaque ne serait pas mzl… un nul au moins mais il faut qu’on gagne a cotonou.

Répondre à Frim Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom