Francophonie : Michaëlle Jean lâchée par tous (y compris le Québec et le Canada)

Francophonie : Michaëlle Jean lâchée par tous (y compris le Québec et le Canada)

Ce qui a était considéré comme des chances faibles semble désormais se transformer en un miracle impossible. En effet, la secrétaire générale de la francophonie n'a désormais plus aucune chance de renouveler son mandat.

Michaëlle Jean au Bénin : La chef de l’Oif veut renforcer la coopération entre le Bénin et son institution

Jamais un candidat n’aura été dans une position aussi difficile. Mme Michaëlle Jean est en effet dans une position délicate face à la candidate favorite, la rwandaise Louise Mushikiwabo. Mais jusqu’ici elle pouvait encore espérer avoir deux soutiens de poids pour éviter de se retrouver dans une situation délicate : celle du Québec et du Canada. Mais son rêve est désormais brisé.

« Pour ce qui est du poste de secrétaire général, le Canada est prêt à se rallier au consensus, comme le veut la façon de faire en Francophonie » pouvait-on lire dans un courriel de l’attaché de presse de la ministre canadienne de la Francophonie. Même son de cloche au niveau du gouvernement québecois :

« Je vous annonce que le gouvernement élu de la CAQ n’appuiera pas Mme Jean pour sa réélection à la tête de l’OIF. Nous nous joindrons au consensus africain qui est plein de potentiel. Il est maintenant temps de laisser place à un nouveau style de gestion » a affirmé M. François Legault sur Twitter. Les dés sont donc jetés pour le poste de secrétaire général de la Francophonie.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 2 semaines

    Mme Michaëlle Jean, les carottes sont cuites. Commencez par adresser votre CV à d’autres Organisations.

  • Avatar commentaire

    Hum! Pour qui connait le parcours de cette grande dame, ce ne serait pas exagéré de dire qu’elle est déjà tombée sept fois pour se relever huit fois.

    Elle est l’une de mes héroïnes.

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 semaines

    Le paradoxe semble nous suggerer que la Sécrétaire de l’IOF marche sur une épée à double-tranchant. La France tient tous les pions de la Francophonie, et je crois que le budget de cette organisation qui s’elève à des millions d’Euros est financé par la France. Si la décision à prendre viendrait seulement de la France, elle sans hésitation soutiendra et maintiendra Michaëlle Jean à la tête de la Francophonie. Hélas! la France a perdu une de ses brebis qui est le Rwanda et la France désire ramener cette brebis au bercail. Je n’ai pas lu aucun président africain venir au secours de Michaëlle Jean et le comble le premier ministre désigné du Québec vient de la poignarder dans le dos, les Français sont notoires à flanquer le poignard dans le dos de ceux ou celles qu’ils détestent. Reste à savoir si la candidate Rwandaise démontrera le même dynamisme que Michaëlle Jean avait démontré à la tête de cette organisation. Dans le cas où notre candidate échouera de démontrer ce dynamisme, la Francophonie deviendra chose du passé.