Guinée équatoriale : un des supposés instigateurs du putsch raté blessé par balles à Londres

Guinée équatoriale : un des supposés instigateurs du putsch raté blessé par balles à LondresLe président Obiang avait été victime d’une tentative de putsch

Salomon Abeso Ndong est un opposant déclaré au régime de Theodoro Obiang Nguema. Exilé du côté de la Grande-Bretagne, il vient d'être victime d'une agression à l'arme automatique.

Pour la révolution africaine

Salomon Abeso Ndong, est accusé par le régime de Malabo d’être l’un des commanditaires de la tentative de coup d’État manqué de fin décembre. L’opposant a toujours nié farouchement son implication dans ce putsch manqué. Selon lui, c’est le président Équato-Guinéen qui a orchestré un faux coup d’État, destiné à détruire toute opposition.

Depuis, il est en exil entre la France et l’Angleterre. il y a quelques jours, Salomon Abeso Ndong a été victime d’une agression par balles à Londres. Son fils qui était présent sur les lieux fut grièvement blessé. Dans un enregistrement audio que le groupe de presse JeuneAfrique a pu consulter, l’opposant en exil a décrit à des proches la violente agression dont lui et son fils ont été victimes.

Dans l’enregistrement audio, il narre les faits de la manière suivante. Il est environ 22 heures lorsque Abeso Ndong demande à son fils de faire quelques courses. Celui-ci emprunte donc le véhicule de son père, mais il revient quelques instants plus tard, car il a oublié son téléphone. “C’est alors que deux hommes sont apparus à moto devant ma maison, explique l’opposant qui affirme avoir suivi la scène depuis sa fenêtre. Alors que mon fils s’apprêtait à ouvrir la portière, ils lui ont hurlé dessus en anglais : “Beast, beast, get out” (la bête, la bête, sors de là !)

le but de l’agression a échoué

Les individus ont alors sorti leurs armes à feu et ont tiré à sept reprises sur le fils de Ndong, qui s’effondre au sol grièvement blessé. Venu à sa rescousse, son père est également blessé par balles à la main. Il parviendra cependant à faire fuir les agresseurs en essayant d’alerter le quartier. Son fils sera conduit dans un hôpital de la capitale anglaise,  où il est opéré en urgence. Depuis, son état serait stable.

L’entourage de l’opposant en est persuadé. Salomon Beso Ndong était clairement celui qui était ciblé. Un de ses proches s’est confié à Jeune Afrique: “C’est Salomon qui était visé par cette attaque et non son fils. Celui-ci a juste eu le malheur d’emprunter la voiture de son père.”

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    la Torre Il y a 2 mois

    Obiang Nguema es un **** que está arruinado un bonito país, y su hijo saqueando las arcas del estado.

  • Avatar commentaire
    ODIANG Il y a 2 mois

    Papi Obiang arrête tes bêtises. Tu seras bientôt devant le tribunal divin, essaie de te rattraper un peu pour les années qui te restent. parle à ton fils le très possédé Junior. il sera pire que toi Papi

  • Avatar commentaire
    POSSEDE Il y a 2 mois

    TROP FORT LE DICTATEUR NGUEMA NDONG

    • Avatar commentaire

      Un AFRICAIN INCONSCIENT est pire plus que les ABC (armes Atomiques, Biologiques et Chimiques) pour ses freres. Utilesez vos cerveaux au de toujours penser dans une seule direction. Vous etes une honte pour le continent en accusant directement quelqu un, qui est la reaction viser dans cette affaire. Il faut faire exception a la pensée de Senghore qui qui stipulait que: “l Emotion est nègre est la raison est elenne”.