Guy Mitokpè : « Je me rends davantage compte que nous sommes tous de potentiels prisonniers »

Guy Mitokpè : « Je me rends davantage compte que nous sommes tous de potentiels prisonniers »

Dans un post publié sur sa page Facebook, Guy Mitokpè dit avoir rencontré Sabi Sira Korogoné à la prison civile de Cotonou.

Bénin: L’opposition au régime, une nécessité pour vitaliser la démocratie

« Oui, je l’ai vu, il est  effectivement à la prison civile de Cotonou » lance le député au début de son post . Il dit avoir discuté avec le prisonnier qui garde la « même vigueur, le même moral de combattant pour ses convictions» . Cette visite au porte parole de l’initiative de Nikki l’a amené à réfléchir fait-il savoir. « Lorsque j’ai vu Korogoné, je me suis dit ou je me rends  davantage compte que nous sommes tous de potentiels prisonniers » écrit-il.

Selon lui, chacun de nous peut être interpellé à tout moment pour nos convictions comme au temps de Staline (ancien dictateur de l’ ex Union des Républiques Socialistes et Soviétiques (URSS). Le régime Talon régente tout actuellement dans le pays.Il ne voudrait pas qu’on parle si ce n’est pour le glorifier, juge l’He Mitokpè. « Taisez-vous et applaudissez, sinon exil ou prison, à vous de choisir.Mais nous avons choisi de parler, nous parlons sans injurier. Nous parlerons pour dénoncer, nous parlerons pour rappeler les promesses non tenues, et enfin nous parlerons pour proposer » a-t-il assuré.

Il a eu pour finir une pensée spéciale à l’ancien maire de Cotonou Léhady Soglo,  actuellement en exil et à son collègue Valentin Djènontin que le régime serait entrain de  pousser à l’exil selon lui. Idem pour Sébastien Ajavon.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 mois

    L’impatience est une maladie, et cette maladie frappe tous les Béninois qui jugent la gouvernance de Patrice Talon n’avoir pas tenu ses promesses. Il y a plus d’ennemis à l’intérieur du Bénin qu’il y en a à l’extérieur. Et je pense en toute sincérité c’est un signe de danger qui ne fait pas bon vivre. Ce député nommé Guy Mitokpè est un élément troublant et démagogue. Le jour où il se sentira vraiment prisonnier, il se trouvera derrière les barreaux. Pour le moment Guy Mitokpè est prisonnier de ses propres idéologies politiques, et croit que tout le Bénin est prisonnier comme il le pense dans sa tête élongée

  • Avatar commentaire

    Injures sont des infractions passibles de sanctions lourdes. Si vous vous donnez le luxe d’injurier des gens sachez qu’un jour vous pourriez tomber sous le coup de la loi. C’est mon conseil à votre endroit.

  • Avatar commentaire

    nous sommes dans les années 70 ..80…et étaient jeunes…donc curieux par nature à parakou..

    En ces années là..on s’adonnait à un spectacle..dont on ne comprenait pas…les fondements.

    Oui..dés qu’on attend un petit avion..dans le ciel de parakou..on accourait..tous joyeux d’aller voir..des gens bizarres..les visages cachés par des bandeaux..menottés descendre de l’avion..embarqués dans des camions militaires…direction..le camp séro pkéra de parakou..

    On allait aussi en courant…voir collés aux grillages..les rodéo,les sévices..auxquels..ils étaient soumis aussitot descendus des camions..

    Une horde de militaire..avec ceinturons..hurlant…leur courait derrière..

    C’est apres qu’on a compris que..c’étaient des “*****”..les ****..et autres…

    C’est juste…un rappel..chers forumistes..

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 2 mois

    “il faut parler pour dénoncer, pour rappeler les promesses non tenues pour proposer…sans incitation à la révolte, sans appel à…guerre civile” Merci “Fido”

    “rien ne vous arrivera” ça c’est beaucoup moins sûr.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 2 mois

    Ceux qui ont reçu une éducation digne de ce nom ne profère point d’injure. Outre le manque d’éducation dont il témoigne, l’injure est l’arme des ignorants, des faibles et de ceux qui n’ont ni argument ni de profondeur intellectuelle requise pour affronter une discussion…..Que ceux qui sont enrhumés se mouchent!!!!

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 mois

    Pourquoi a-t-on si peur des injures ici au Bénin. Si celui que l’on injure ne mérite pas cela, il devait être au-dessus de cela. La Courtoisie est une affaire de style. Mais à chacun son style. celui qui injure ne fait que se mettre à nu.
    Cependant l’on ne peut pas admettre la liberté d’expression et prescrir aux gens comment ils doivent s’exprimer.. Cette condamnation pour injure révèle le comportement autoritaire qui caractérise les moeurs et l’éducation dans la société béninoise et c’est un comportement des faibles, qui éduquent leurs enfants en faibles, incapables de s’affirmer plus tard. Peut-on vouloir apprendre aux adultes la volonté de s’exprimer. C’est cette éducation qui tue de bonne heure l’aptitude d’argumenter et de raisonner chez les hommes.
    Et ailleurs dans le monde cette éducation autoritaire a vécu. Aujourd’hui c’est l’éducation anti- autoritaire qui est reconnue comme la norme. Cest l’éducation contre l’autorité et les idées recus qui a permet les inventions et l’innovation et c’est ce qui a permis l’internet et les autres innovations de nos jours. Pour se réaliser les hommes et les femmes doivent avoir leur pensée et leur déliée.
    Et la charité bien ordonnée commence par soi-même. On condamne les jeunes aujord’hui pour avoir insulter le Président, on suspend un journal parce que des propos malcontreux contre le Président s’y ont été publiés. Mais quand le Président insulte publiquement la cour constitutionnelle qui ne lui est pas dévolue, quand il réfuse d’appliquer les décisions de la cour constitutionnelle qu s’imposent à tout le monde, le Président y compris, rien ne se passe. Le Président serait-il au-dessus des lois, des normes et de la constitution?
    Ce n’est pas la génération Korogoné qui détourne et qui a semé la gangraine de la corruption dans ce pays. C’est cette génération viellissante et sortante, imbue d’autorité qui est responsable de tout cela. Prenez la peine de lire ce que Korogoné a dit avant de le condamner pour injure ou incitation à la haine et au régionalisme.

    • Avatar commentaire
      Le Patriote Il y a 2 mois

      “Pourquoi a-t-on si peur des injures ici au Bénin ?”
      Parce qu’«une injure est une parole OFFENSANTE adressée DELIBEREMENT à une personne dans le but de la BLESSER moralement, en cherchant à l’atteindre dans son estime de soi, son honneur ou sa dignité. » d’après Wikipédia. L’injure, qu’elle soit publique ou privée est punissable en droit français. Donc quand on cherche bien ce n’est pas une caractéristique particulière du Bénin mais c’est une question qui est plus liée à la personne humaine qu’à autre chose.

      “Cependant l’on ne peut pas admettre la liberté d’expression et prescrire aux gens comment ils doivent s’exprimer..”
      Non, on ne peut en aucun cas “prescrire” aux gens la manière dont ils doivent s’exprimer, même si dans les familles nobles on interdit aux enfants d’injurier; de s’adresser poliment aux gens, avec des expressions de politesse qui fusent de partout. C’est ainsi que dans toutes mes lettres de motivations je n’ai jamais oublié de mettre à la fin: «je vous prie d’agréer …» ou d’utiliser d’autres expressions telles que cordialement, merci. Il existe d’ailleurs une expression anglaise “Mind your Ps and Qs” qui rappelle aux gens les principes basiques de la vie en société. Il s’agit tout simplement des bonnes manières. Et comme ailleurs, au Bénin, nous avons nos mœurs qui nous tiennent à cœur.

      “C’est un comportement des faibles, qui éduquent leurs enfants en faibles, incapables de s’affirmer plus tard.”
      Dans l’affirmation de soi, il y a l’idée selon laquelle l’individu a pour but de protéger l’image qu’il se fait de lui-même. De ce point de vue, deux problèmes se posent. Premièrement, apprendre à ses enfants à être “forts” à travers des injures et leur capacité à résister moralement ou à riposter contre celles-ci, peut bien avant même qu’ils ne quittent le foyer contribuer à détruire leur moral. Et dans ce cas il n’y aura plus d’affirmation de soi car la protection de l’image de soi est un principe cardinal dans ce concept. Deuxièmement, prenons le cas de deux enfants issus de deux familles distinctes qui ont reçu cette éducation dans ce qu’elle a de “fort”. Que ce passerait-il si l’un injurie l’autre ? Tous deux protégeant leur intégrité risquent de se battre, et oh mon Dieu bien que j’adore les spectacles, des gens sont morts à cause de simples injures. Comme quoi il est bien plus utile d’éduquer son enfant pour qu’il puisse bien vivre dans une société que de l’éduquer pour qu’il soit fort dans sa maison. Par ailleurs dans la société béninoise il y a, à mon humble avis, bien plus de forts que de faibles. Cependant cela ne change en rien les règles qui régissent notre société.

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 2 mois

      Lire:”Pour se réaliser les hommes et les femmes doivent avoir leur pensée et leur langue déliée”.

  • Avatar commentaire
    Hounoukou Il y a 2 mois

    …faut pas parler pour reveiller la population de son sommeil et de son ignorance…

  • Avatar commentaire

    Tout le monde a le droit de parler au Bénin. Comme il le dit lui même  il faut parler pour dénoncer, pour rappeler les promesses non tenues pour proposer et cela sans injurier et j’ajoute sans incitation à la révolte, sans appel à une guerre civile, sans troubler la quiétude des populations. Il faut parler de façon responsable et rien ne vous arrivera. Tant qu’ils se comporteront comme des ***, ils seront traité comme des *** dans une société.