La Grande-Bretagne lance une nouvelle accusation contre la Russie

La Grande-Bretagne lance une nouvelle accusation contre la RussieCrédit : ALEXANDER ZEMLIANICHENKO / POOL / AFP

La Russie, est fréquemment accusée d'acte de piratage. Le cas le plus emblématique est celui de la présidentielle américaine de 2016, où les Russes auraient joué un rôle-clé.

Royaume-Uni : Meghan Markle a une nouvelle mission

Le procureur spécial américain, Robert Mueller avait clairement indiqué que la Russie, par des actes de piratage, a influencé les résultats du dernier scrutin présidentiel américain, qui a vu Donald Trump l’emporter face à la candidate démocrate Hillary Clinton. Depuis, des investigations sont menées afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

Tout récemment, la Grande-Bretagne a accusé la Russie d’avoir mené différentes cyberattaques, qui ont touché plusieurs structures à travers le monde. Ce jeudi 4 Octobre, Jeremy Hunt, le ministre britannique des affaires étrangères, a notamment mis en cause la responsabilité des services de renseignements militaires russes (GRU) dans ces cyberattaques, qui ont visé des institutions politiques et sportives, des entreprises et des médias à travers le monde.

Dans un communiqué, il s’exprimera ainsi:Ce type de comportement démontre leur désir d’opérer sans tenir compte  du droit international ou des normes établies, et d’agir avec un sentiment d’impunité et sans les conséquences” puis d’ajouter: “Avec nos alliés, nous révélerons et répondrons aux tentatives du GRU de saper la stabilité internationale. Ces opérations, menées au hasard et sans foi ni loi, ont  affecté des citoyens dans de nombreux pays, dont la Russie, et coûté des millions de livres aux économies nationales” 

Les autorités britanniques ont aussi précisé que la GRU, mène certaines de ces activités avec des groupes de pirates connus, comme Fancy Bear, Sandworm, Strontium, APT 28, CyberCaliphate… Les autorités anglaises ont affirmé qu’ils feront tout pour protéger la population britannique. Les autorités espèrent décourager de futures attaques.  Alors que les relations sont tendues entre la Russie et la Grande-Bretagne, depuis l’affaire Serguei Skripal, le gouvernement anglais estime que c’est le Kremlin qui a directement commandité et piloté toutes ces attaques

 

Commentaires

Commentaires du site 0