Présidentielle au Cameroun : 3 candidats veulent l’annulation

Présidentielle au Cameroun : 3 candidats veulent l’annulation

Les candidats à la présidence, Joshua Osih, Maurice Kamto et Cabral Libii ont, par le biais de pétitions au Conseil constitutionnel, demandé l’annulation des élections présidentielles du dimanche 7 octobre pour irrégularités.

Côte d’Ivoire : quand Sam l’africain veut acheter le pardon de Simone Gbagbo

Dix-huit pétitions ont été déposées auprès du conseil constitutionnel, les trois dernières par Joshua Osih du SDF, Maurice Kamto du CRM et Cabral Libii de «l’Univers du parti». Maurice Kamto, du Mouvement de la Renaissance camerounaise, a déposé une pétition de six pages adressée au Conseil constitutionnel demandant l’annulation partielle des élections dans sept des dix régions du pays.

Alléguant que l’organe de gestion des élections du Cameroun, ELECAM n’avait pas retiré les bulletins de vote pour candidat Akere Muna des bureaux de vote du pays malgré le fait qu’il se soit retiré de la course à la présidence.

Pour Joshua Osih et Cabral libii une annulation partielle serait plutôt de mise, au regard de certaines irrégularités telles : les irrégularités de vote dans la diaspora, le harcèlement et les discriminations de leurs représentants dans les bureaux de vote, l’impression d’une fausse carte d’électeur le jour du scrutin, et la relocalisation des bureaux de vote.

Selon l’article 137 du Code électoral du Cameroun, le Conseil constitutionnel dispose d’un délai de 15 jours pour vider le contentieux post électoral et proclamer les résultats. Et une fois les résultats proclamés par cette haute instance juridictionnelle, aucune voie de contestation ne sera recevable.

Commentaires

Commentaires du site 0