Présidentielle au Cameroun : Le Conseil constitutionnel confirme la victoire contestée de Biya ce jour

Présidentielle au Cameroun : Le Conseil  constitutionnel confirme la victoire contestée de Biya ce jour

C'est ce jour que le conseil constitutionnel du Cameroun proclamera les résultats de l' élection présidentielle qui s'est déroulée le 7 octobre dernier.

Rwanda : l’opposante libérée remercie Kagame mais l’avertit

Comme le prévoit le code électoral, c’est seulement après deux semaines que le conseil constitutionnel proclame les résultats. En attendant cette date ni la commission nationale de recensement générale de vote ni Elections Cameroun, la structure officielle chargée de l’ organisation des élections ne sont même pas autorisées de servir à l’opinion ne fut ce que les grandes tendances. Mais cette confiscation des résultats par le conseil constitutionnel a été infléchi par la sortie du candidat Maurice Kamto qui s’est proclamé vainqueur de cette élection juste le lendemain de la tenue des élections soit le lundi 8 octobre 2018.

Une sortie qui avais divisé l’opinion entre les partisans de Kamto qui annonçaient qu’ils ne se laisseront pas voler leurs victoire et les militants du Rdpc, parti au pouvoir qui déclaraient que cette sortie du candidat Maurice Kamto ne respectait pas les dispositions du code électoral. Le vendredi 12 octobre, les médias ont publié avec fac-similé les résultats des élections tel qu’envoyés par la commission nationale de recensement général de vote à Elecam.

Ces résultats donnent Paul Biya en tête avec 71% des suffrages exprimés, Maurice Kamto second avec 14% et troisième Cabral Libii avec 6%. Du mardi 16 au jeudi 18 se sont tenues au siège du conseil électoral les séances d’examens des recours introduits par les candidats: Maurice Kamto, Cabral Libii et Josua Osih. Après de longs débats houleux, le conseil à rendu son verdict le vendredi 19 octobre à 18h. Il a rejeté tous les recours les trouvant irrecevables.

Avec le rejet des tous ces recours, il n’y aura donc plus de surprise sur les résultats qui seront proclamés ce jour par le conseil constitutionnel. Paul Biya sera encore vainqueur pour un mandat de sept ans qui prend fin en 2025 alors que Paul Biya est âgé de 85 ans et est au pouvoir depuis 36 soit depuis 1982. Il faudra prier que la proclamation de ces résultats n expose pas ce pays à des crises post- électorales.

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire

    Moi je souhaiterais que les organisations sous régionales comme la CEMAC en Afrique Centrale et la CEDEAO en Afrique de l’ouest s’occupe désormais de l’organisation et de la gestion des élections dans nos pays.

    Ce serait un choix qui permettrait d’avoir des gens neutres, des fonctionnaires internationaux de différents pays pour s’occuper plus efficacement et en toute transparence des élections.

    Ainsi, les suspicions, les procès d’intention, et les risques de fraude seront à mon avis, à défaut de disparaître réduire à des proportions négligeables.
    Et surtout, les conflits nés des élections vont disparaître et ces organisations sous régionales plutôt que de régler des conflits post électoraux vont plutôt les prévenir.

  • Avatar commentaire

    Comparaison insensée. Que dites-vous de celui qui a béni le KO en 2011?

  • Avatar commentaire

    Le mandat de la honte suprême et des charognards. Pauvre Cameroun!!!!

  • Avatar commentaire
    GBAYEMENT Il y a 4 semaines

    Les camerounais vous avez en grande partie soutenu Gbagbo au motif qu’il défendait l’Afrique. Voilà papa YA-BI est assis sur votre tête depuis des siècles. C’est dans les grands débats théoriques (Vox Africa, Africa 24, cnews…) que vous brillez:
    Bon toutes ressemblances avec un quelconque président ayant existé ou existant n’est que pure coïncidence hein

  • Avatar commentaire

    CHER TONTON BIYA
    TU VIENS DE SONNER LE TOCSIN

  • Avatar commentaire

    plus rien ne pourra le sauver , Paul BIYOU
    éya bi mèdaho. a na mon zo do so migot mè

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 4 semaines

    C’est la honte qui s’affiche sur le regard de l’Afrique entière avec ces vieux ***, gourmands qui ne veulent lâcher le pouvoir. Avec cette idée en tête, l’Afrique refuse de s’avancer, de faire des progrès. Et pendant ce temps les africains périssent par milliers dans la Méditerranée, le désert algérien en a enterré des milliers, le Maroc aussi. De quoi pensent ces vieux qui ne jouent pas le jeu africain, mais préfèrent jouer le jeu des français? Avec cette soi-disant Indépendance, elle a bien démontré à quel bas niveau se trouve l’homme noir et sa pensée.

  • Avatar commentaire
    COUPEUR de MANDAT Il y a 4 semaines

    Le Paul Biya continuez à gagner les élections à plus de 70%. c’est une bonne chose, n’est-ce pas.
    Puis viendra le jour, “the Big day”. Ce jour là tu oublieras que tu fus président. Ma prière que tu ne soies pas pieds devant.
    Ta chère épouse avec ses perruques de malade ira se **** un jeune qui saura lui rendre les honneurs du bas.
    Ce n’est plus qu’une question de semaines. Demande conseils à BLASIO COMPAORE, l’un des plus dangereux criminel de cette planète, sans pitié. Il est devenu individu errant et fuyant en Côte d’Ivoire.

  • Avatar commentaire

    J’espère qu’avec Djogbénou à la tête de la cour constitutionnelle du Bénin, nous n’allons pas tomber aussi bas!!!

    • Avatar commentaire
      SANS APPEL Il y a 4 semaines

      plus bas tomberons nous mister

    • Avatar commentaire

      Comparaison insensée. Que dites-vous de celui qui a béni le KO en 2011?

      • Avatar commentaire

        le KO de 2011 était justifié, moi j’étais à Cotonou, un candidat qui a son fief dans les deux départements du nord du Bénin qui gagne à Cotonou et a résisté dans tous les autres départements, soit premier ou deuxième peut remporter sans aucun scandale l’élection avec un KO.

        Au Bénin, les résultats sont affichés par bureau de vote aussitôt après le dépouillement.

        Il est difficile de faire des fraude de grande ampleur au Bénin comme au Cameroun aujourd’hui. Je viens d’écouter la déclaration de Mr Maurice KAMTO, la fraude au Cameroun est plus qu’une évidence.