Refus de soutenir Michaëlle Jean : le Canada s’explique

Refus de soutenir Michaëlle Jean : le Canada s’expliqueLe canada retire sa confiance à Michaëlle Jean. Photo : La Presse canadienne/Sean Kilpatrick

Larguée par son pays, le Canada, l’actuelle Secrétaire Générale de la Francophonie n’est pas sûre de rempiler. Ce mercredi, la ministre fédérale de la Francophonie du Canada a expliqué pourquoi le pays a tourné le dos à Michaëlle Jean.

Expulsion des migrants : le Canada a une nouvelle méthode

Mélanie Joly, la ministre fédérale de la Francophonie du Canada a justifié la position de son pays vis à vis de l’actuelle Secrétaire Générale de la Francophonie  Michaëlle Jean.  Selon Mélanie Joly, sa compatriote n’a pas les appuis suffisants pour rempiler à la tête de l’institution. « On reconnaît les faits et pour préserver les intérêts de la Francophonie on se rallie à ce consensus. Le Canada, mon équipe et moi, on s’est rendus à l’évidence. Pour nous les intérêts de la francophonie passent avant les intérêts d’une seule personne  » a t-elle déclaré au Bureau d’enquête du Journal de Québec. Le consensus dont parle Mme Joly porte le  nom de Louise Mushikiwabo. La Rwandaise est fortement soutenue par la France, le Rwanda et d’autres pays africains.

La ministre fédérale de la Francophonie du Canada reconnaît cependant, les mérites de Mme Jean. A l’en croire, l’actuelle Sg de la Francophonie a atteint tous ses objectifs au cours de son mandat. En prenant fait et cause pour la candidate venue du Rwanda, le Canada voulait aussi que l’élection de la prochaine dirigeante de l’Oif ne fasse pas de l’ombre à  d’autres sujets inscrits à l’ordre du jour de ce 17e sommet de la Francophonie.  Il s’agit entre autres de la protection des droits ou de la langue française.

Selon le Bureau d’enquête du Journal de Québec, le Canada pourrait obtenir un lot de consolation en se ralliant au consensus. Le pays devrait décrocher le poste d’administrateur de l’OIF. Le deuxième poste le plus important de l’organisation. Mme Joly n’a pas confirmé l’information. Elle s’est contentée de dire  que le Canada trouvera des canaux pour exercer son leadership au sein de l’Oif. « On a toujours coordonné nos efforts et moi ça me fait plaisir de travailler avec la nouvelle équipe en place du premier ministre Legault pour assurer qu’on ait une voix forte et unie » a-t-elle déclaré.

Commentaires

Commentaires du site 0