Suspension de l’élection des recteurs des universités : ”Une menace contre la démocratie’’ selon l’Unseb

Suspension de l’élection des recteurs des universités : ”Une menace contre la démocratie’’ selon l’Unseb

La suspension de l’élection des recteurs et autres autorités administratives dans les universités publiques par le gouvernement n'est pas du goût de l'Union Nationale des Scolaires et Étudiants du Bénin (Unseb).

Bénin – FADESP : Le doyen Joël Aïvo toujours déterminé à révolutionner les choses

L’organisation représentant les étudiants s’est offusquée contre la décision dans un communiqué publié ce vendredi 26 octobre 2018. Selon elle, l’abrogation de toutes dispositions antérieures au décret n°2018-441 du 20 septembre 2018 et la suspension des élections des recteurs ne permettent pas à ces derniers de travailler en toute liberté. (Lire le communiqué intégral)

COMMUNIQUE

Union Nationale des Scolaires et Etudiants du Bénin (UNSEB)

01 BP 1012 Cotonou, Tél (0029): 96252984 / 67844191/ 95270851 ; Email : unsebenin@yahoo.fr;facebook: syndicat unseb

Enregistré au MISAT sous le N°94/168/MISAT/

DAI/ASSOC du 05/10/94

SUSPENSION DE L’ELECTION DES RECTEURS, VICE-RECTEURS, DOYENS, VICE-DOYENS, DIRECTEURS, ET DIRECTEURS ADJOINTS DES UNIVERSITES PUBLIQUES : un grave recul et une menace contre la démocratie

Par décret n°2018-441 du 20 septembre 2018, le gouvernement du Président Patrice TALON suspend toutes élections internes qui visent à choisir les différents recteurs, vice-recteurs, membres élus de Conseil d’Administration, doyens, vice-doyens, directeurs et directeurs adjoints de chaque université publique du Bénin.

Pour devoir de mémoire, l’élection des recteurs, vice-recteurs, membres élus de Conseil d’Administration, doyens, vice-doyens, directeurs et directeurs adjoints est la résultante des luttes salvatrices de certains compatriotes, professeurs d’universités, tels CAPO Hounkpati Christophe, NOUDJENOUME Philippe, AFOUDA Fulgence, TCHENAGNI Bruno, VOYEME-AGOSSOU Karl et des étudiants sous la direction de l’UNSEB, à sa tête André ASSE (dit le Général).

Ce combat entamé depuis le pouvoir de KEREKOU PRPB, allait à l’encontre des nominations des recteurs, vice-recteurs, doyens, vice-doyens, directeurs et directeurs adjoints qui faisaient la volonté du président de la République, Feu Mathieu KEREKOU. La gestion de ces autorités nommées était scabreuse et opaque. Les détournements étaient légions pendant que les conditions de vie, d’étude et de recherche des étudiants et enseignants n’étaient du moins pas reluisantes. Le droit d’élire les directeurs, doyens des entités a été acquis avant 1990. Cette lutte s’est focalisée autour de ces glorieux mouvements de démocratisation en 2005.

Dans cette lutte pour la démocratisation des universités du Bénin, des enseignants ont été arrêtés puis jetés en geôle.

En 2006, le combat a triomphé et a consacré l’élection des recteurs. Ceci a permis que les recteurs ne soient pas trop sous l’influence ou le diktat d’un Président de la République et a rendu autonome les universités. Même si la révocabilité des recteurs par leurs paires n’est pas encore conquise pour une gestion efficiente des universités, l’élection est un début du processus d’autonomisation et de démocratisation.

Il est donc clair que l’abrogation de toutes dispositions antérieures au décret n°2018-441 du 20 septembre 2018 et la suspension de l’élection de ces autorités universitaires apparaît comme un recul vers la période lugubre du PRPB. La démocratie est donc en danger où tous les acquis sont en train d’être remis en cause.

Car cette suspension oblige désormais les recteurs, vice-recteurs, membres élus de Conseil d’Administration, doyens, vice-doyens, directeurs et directeurs adjoints à être sous le diktat du chef de l’Etat Patrice TALON aux fins de privatiser et instaurer davantage l’augmentation de faux frais dans toutes les universités du Bénin. A cette allure, ces différentes autorités universitaires seront nommées en Conseil des Ministres.

Il en résulte donc que les enseignants, les étudiants et le personnel administratif dans une unité d’action doivent rejeter cette décision pour rendre autonome ces derniers.

Cotonou le, 26 octobre 2018

Direction du BEN/UNSEB

Jacquelin SOZAN

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 semaines

    Et pendant ce temps , Georges le president du Liberia , pays ayant connu la guerre , vient de supprimer les frais de scolarité aux étudiants à l’université. Aussi nous apprenons que les enseignants vacataires ne sont pas payés depuis la rentrée scolaire ; oh mon benin , qu’as-tu fait au bon dieu pour ” mériter ” talon ? 

  • Avatar commentaire
    KATAKOULA Il y a 3 semaines

    yégué

  • Avatar commentaire

    Talon 👠 tu veux quoi au juste, le Seigneur Jésus Christ prendra tes dossiers en charge