Aurélien Agbénonci : « Certains conservateurs (des musées français) ne comprennent pas le sens de l’histoire »

Aurélien Agbénonci : « Certains conservateurs  (des musées français) ne comprennent pas le sens de l’histoire »

Le ministre béninois des affaires étrangères a accordé une interview à Rfi ce matin. Au cœur des discussions le rapport sur la restitution à l’Afrique des œuvres d’art pillées par la France. Un document que Felwine Sarr et Bénédicte Savoy vont transmettre au président Macron ce jour.

Affaire des trésors béninois : Agbénonci chez le ministre Ayrault

Aurélien  Agbénonci  s’est exprimé ce matin  sur le  rapport  SarrSavoy au micro de  Rfi. Pour  le chef de la diplomatie  béninoise , le président Macron  a tenu  sa  promesse. Il le  félicite d’ailleurs pour  son  courage. En ce  qui concerne les conclusions du rapport, Aurélien Agbénonci n’a pas caché sa satisfaction  même   s’il tient à souligner qu’il ne s’agit  pas  d’une victoire  du Bénin sur la France. En effet, le document préconise  une restitution définitive des biens culturels  pillés par l’ancien colon. « Entre partenaires, on ne parle pas de victoire, on parle d’avancée. Mais c’est  vrai que le Bénin est préoccupé par ce sujet  puisque vous savez que le développement touristique fait partie (du programme du gouvernement). Ce que nous essayons de faire, c’est d’affiner notre offre  touristique avec des choses qui sont à nous et  qui par les vicissitudes de l’histoire sont allées ailleurs  » a déclaré le ministre  béninois des affaires étrangères.  

L’autorité reste également optimiste sur la restitution d’Etat à Etat de  ces biens  par  un accord bilatéral de coopération culturelle, comme le propose le rapport. Il ne craint donc pas les discussions interminables qui pourraient  noyer le poisson. « Je crois que le gouvernement du Bénin n’a aucune raison de ne pas avoir confiance  au gouvernement français.  Nous avons reçu le président du musée du  Quai  Branly Stéphane Martin.Il a pu se rendre compte de  ce que nous avons prévu comme  développement muséal dans le cadre de notre programme touristique. Je  pense que  la tonicité des  deux présidents va influencer  les processus pour  les échanges d’Etat à  Etat »  espère M Agbénonci. L’autre  possible  entrave au retour des trésors pillés , ce sont les conservateurs de musées français  qui  peuvent mettre  tout en  œuvre pour  faire traîner les choses fait  remarquer  Christophe Boisbouvier. Pour  le ministre   béninois des affaires étrangères,  il y aura  une feuille  de  route avec  des échéances précises, des objectifs précis. Il dit comprendre “certains conservateurs qui ne comprennent pas encore le sens de  l’histoire”, un  sens inévitable  qui  nous entraîne  dans sa direction.

Nous avons fait notre  devoir de maison

Aurélien Agbénonci a également opiné sur la question  de la conservation des œuvres d’art  quand ils retourneront dans leurs pays  d’origine. A  l’en croire, le Bénin a essayé  de faire son home  work avant de saisir  le  ministre français des affaires étrangères en 2016. « Nous avons fait notre devoir de maison  qui consiste à créer des conditions idéales de réception, de conservation et de gestion. Nous avons sollicité  les plus grands cabinets dans le domaine. Ceux-là qui savent comment créer les conditions de conservation » a rassuré le  ministre . En  ce qui concerne la sécurité de ces biens, il  assure qu’il n’y a aucune crainte à avoir parce que le gouvernement auquel il appartient ne fait pas dans la négligence et  la mauvaise gestion.

Pour mener à bien son projet touristique, le gouvernement béninois a mobilisé plusieurs millions d’euros qui serviront  à construire  des musées, informe le chef de la diplomatie béninoise.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 2 semaines

    “notre devoir…créer des conditions… [MINIMUM]…de conservation……sollicité les plus grands cabinets…” Le devoir ce n’est pas de payer des cabinets à prix d’or. Assez de parlotte. Que sortent les musées de terre au lieu de discourir. Que cette partie ne se joue pas comme celle des étals rasés sans que ne soient disponibles des places de vente de remplacement.

  • Avatar commentaire

    Total confiance en ce gouvernement qui travaille pour le pays, fier de vous..! 

    • Avatar commentaire

      travaille pour le pays…dis tu…?

      Les employés de pvi au port

      Le port sec d’allada

      Dans les intrants…les usines d’égrénages..les hotels,le cajoux,le karatié..l’aéroport..

      Dis je ne travaillent pas pour nous…en tout cas..

      Et bizzarement…ce sont des secteurs vitaux de notre économiie

      Comme celà ne suffit pas..on veut vendre maintenant des médicaments..quitte à soumettre les pharmaciens…

      Fido…tous les beninois ne sont pas des blaireaux….n’est ce pas…

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 2 semaines

    Je ne suis pas prophet ,mais je tiens à prédire que les états africains inclus le Bénin 🇧🇯 vont se mordre cruellement les doigts lors des restitutions desdits objets .
    L’Afrique et aucun pays africain ne peut gérer durablement un musée .
    Les incendies et autres tares liées à la mal gouvernance vont détruire ces précieux trésors.
    Lorsque les pays africains peinent à nourrir leur peuple ,je ne sais pas quelle mouche a piqué ces so-called dirigeants pour chercher le retour des objets dits pillés.Demain ,j’aurai raison car Franck m Makon est plus qu’un prophet .

    • Avatar commentaire

      Prophète d’ou…?…

      De banamé…?…avec le dieu..qui est fauchée..pour payer ses employés..à banamé

      Et dire….qu’il y a des gens …souffrant..d’un qi…proche de zéro…qui croient à cette fable…de dieu de banamè..avec makon comme prophète..

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 semaines

    Ce agbenonci , un pretentieux que je ne peux blairer . Millions qu’ils mobilisent et dont on ne voit rien sur le terrain .on dit que les beninois ont faim , manquent de tout et eux ils parlent de millions pour musée d’objets de nègres africains , les vestiges egyptiens doivent être jaloux Tchrous

    • Avatar commentaire

      des millions mobilisés et médiatisés….des budgets en milliards votés..à l’assemblée dont personne ne peut dire…ce qu’on en fait..

      En dehors..du haricot avarié..qu’on donne à nos enfants dans les cantines..comme on fait sarah…

      Et au meme moment…ce sont les services traiteurs…qui servent leurs enfants…à eux…

      En tout état de cause…la fin est proche…..