Après le démarrage effectif de la répression contre le déversement d’ordures et d’eaux usées sur la voie publique à Cotonou, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou, Mario Elonm Mètonou, annonce la chasse également aux auteurs de pollution sonore.La loi sur la pollution sonore doit être strictement respectée. Dans son appel lancé à propos samedi dernier, le Procureur Mario Elonm Mètonou, s’est adressé surtout aux responsables d’Eglises et aux tenanciers de bars dans la ville de Cotonou. Pour le procureur, il faut que ces Eglises et bars arrêtent de perturber la quiétude des citoyens qui, après une longue journée de travail, défend-t-il, ont droit au repos.

Ce que ne favorise pas le niveau élevé des musiques ou des prières provenant respectivement de ces lieux à longueur de journée et même tard dans la nuit.

La police républicaine associée à la répression

Tout comme des citoyens arrêtés et condamnés la semaine dernière pour déversement d’ordures et d’eaux usées sur la voie publique puis pollution atmosphérique, plusieurs responsables de lieux de cultes ou de bars restaurants pourront se retrouver bientôt devant le Procureur. Les agents de la Police républicaine seront commis pour faire régulièrement le tour des quartiers à propos.

9 Commentaires

  1. Comme Talon, cherche à tout faire au pays, comme c’est fait de manière supposée chez les yovo. Mais écoutez moi, je vis en Europe depuis plusieurs années, et je peux vous garantir que de la nuit d’hier à aujourd’hui, je n’ai pas bien dormir à cause du bruit musical venant de loin. Rassurez vous que c’est pire en ete (mi mai vers mi septembre, où le soleil brille (en l’absence du froid glacial,et ce temps là, c’est la fête chez les voyo du matin au soir, avec beaucoup de bruit venant des multiples festivals, de jour comme de nuit, et ce, avant la période du retour du froid atroce.

    Talon et son gouvernement sont ils informés de ces faits? Non; car pendant leurs visites ici, ils sont reçus dans les palais et non dans les quartiers populaires. Loin de la a réalité donc.

  2. Merci Mr Le procureur pour cette annonce !! Ici c’est à porto novo,c’est invivable plus précisément au quartier houimme château d’eau nous avons Le bar visa bar qui passe tout son temps à faire de la musique a grand volume et empêche un repos paisible des riverains.

  3. Très bien Monsieur le Procureur. J’allais même vous saisir. A FIEGNON 2 (fidjrossè plage) tous les soirs pratiquement et de 22h à 3h du matin, c’est un temple vodoun qui nous par le bruit des tam-tams au rythme satanique , nous empêchent de fermer les yeux. C’est un quartier résidentiel habité par de nombreux cadres de l’administration tant publique que privée. Une descente de la police républicaine est vivement souhaitée.

  4. Avant toute répression, donnez les moyens aux usagers. Prévoyez des informations éducatives. Comment dire aux gens de bien se comporter alors que rien n’est à leur disposition ? On ne met pas la charrue avant les bœufs, messieurs les juges et politiciens. Prenez exemple sur les pays “développés”. Vous dites aux populations de ne pas jeter les ordures dans la rue. Où sont les conteneurs laissés à leur disposition ? Où sont les camions poubelles qui passent tous les jours ? Décidément, on fait tout à l’envers dans ce pays. On dirait même que ceux aujourd’hui qui prennent ces décisions n’ont aucune notion de la gestion humaine.

    • Les ong viennent chercher les ordures dans les maisons au moins 2 fois par semaine et c‘est à 2.000 frs cfa par mois.
      Donc c‘est Jean qui voit tout en l‘envers.

    • Merci pour cette mesure salutaire. Il y va de notre santé. Soyez gentils d’envoyer des agents à aibatin ou les tenanciers de bars et propriétaires de tous genres nous cassent les oreilles toute la journée. C’est la voie pavée de houeyiho qui mène à la route des péches c’est infernal. Merci d’avance

Répondre à BONI Annuler la réponse

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire