Eliminatoires de la Can 2019 : Les Écureuils sombrent à Bakau

Eliminatoires de la Can 2019 : Les Écureuils sombrent à Bakau

Au bout d'un match mal maîtrisé, les Écureuils du Bénin ont été battus (1-3), ce samedi 17 novembre 2018 à l'independance stadium de Bakau à Banjul, par des Scorpions agressifs et mortels dans les contre-attaques.

Éliminatoires CAN 2019 : Dussuyer dévoile la liste des écureuils convoqués pour affronter le Togo

Ils se mettent la pression pour le match de la dernière journée de ces éliminatoires de la Can 2018, contre le Togo en mars 2019. 5 ans après, les Scorpions de la Gambie regagnent à domicile. Ceci, devant les Écureuils du Bénin sans leader, dans une rencontre qui compte pour la 5ème journée des éliminatoires de la Can 2019. Sur la pelouse de l’independance stadium de Bakau ce samedi, Michel Dussuyer et ses poulains ont perdu un match pourtant à leur portée.

Et ce, à cause d’erreurs de concentration, un manque de vision dans le jeu et beaucoup de nonchalence qui ont plombé l’équipe. Ce match a débuté avec une ambition affichée des Scorpions de la Gambie d’ouvrir le score assez vite. Alors, emmenés par leur capitaine Pa Modu Jagne, les Scorpions ont pris la possession de balle sans jamais être tranchants dans la moitié de terrain des Béninois. Quelques incursions timides certes mais, ils n’ont pas réussi à déstabiliser la défense béninoise avec un travail de sape de Sessi d’Alméïda dans sa position de milieu récupérateur.

Mais, c’est le Bénin qui trouve le chemin des filets par Steve Mounier. Sur une merveille ouverture de Jodel Dossou, le latéral droit Seïdou Barazé fait un centre qui trouve la tête de Mounié et ne laisse aucune chance au gardien Jobe Modou (1-0, 35′). C’est donc contre le court du jeu et l’une des rares actions tranchées du Bénin que la lumière est venue. La pause a été bien bénéfique aux Scorpions.

Le jaune qui change tout

Le retour des vestiaires, les Scorpions repartent sur les mêmes bases mais beaucoup plus rapides et efficaces dans l’exécution des actions. Ils ont mis la pression sur les Écureuils. Dans son engagement en première partie, Sessi d’Alméïda avait écopé d’un carton jaune à la 30ème minute. Et, face à la pression conjuguée à la peur d’un second carton jaune, Dussuyer remplace Sessi par Kokou Djiman. Son entrée n’a pas fait du bien à l’équipe. Mieux, quelques minutes après la Gambie égalisa.

Lamin Jallow après un raid solitaire, sans la moindre opposition, envoie un direct qui est contré et trompe Farnolle (1-1, 70′). Entrée en court de jeu, Jobe Bubacarr aggrave le score pour la Gambie sur une contre attaque consécutive à un dégagement de Pa Madou Jagne. Il se joue de Khaled avant d’ajuster Farnolle qui n’a pas eu la main ferme (2-1, 78′). Et sur une nouvelle contre-attaque, Khaled est à nouveau mis en difficulté, Jallow Ablie hérite d’une balle qui a rebondi sur le poteau et la met au fond des filets (3-1, 90+3′). Le Bénin perd donc ce match et attend le résultat de la rencontre entre le Togo et l’Algérie ce dimanche 18 novembre 2018.

Le Bénin joue gros

Ce samedi soir, le Bénin perd les trois points et attendra le 22 mars 2019 pour essayer d’arracher sa qualification. Mais, le Bénin a perdu plus. Il perd trois joueurs. Michael Poté, Sessi d’Alméïda et Séïbou Barazé pour cumul de carton jaune. Ces trois absences s’ajoutent à celle de Stéphane Sessègnon.

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire

    Pour la premièer fois, nous avons vu le vai visage des Ecureuils. On critiquait le coach TCHOMOGO, mais DUSSUYER également a pratiquement les mêmes limites. Une mauvaise lecture de jeu, des choix non convainquants de joueurs et de plan de jeu.
    Il faut commencer à chercher des doublures pour les postes de défenseurs et de milieux récupérateurs. Un simple kick and rush gambien et tous les défenseurs Béninois y compris l’ancien excellent Khaled Adénon sont pris de vitesse. Séidou Barazé certes a fait une passe décivise pour le but se Mounié mais il est aussi très limité en défense. D’Almeida fait du bon boulot au milieu de terrrain mais il est trop rugueux, et finalement pas aussi efficace en termes de récupération. On a vu Marcellin KOUKPO aller s’échauffer mais finalement pour ne pas rentrer dans le jeu, Cèbio SOUKOU aussi sur le banc. DUSSUYER et Les Ecureuils ont vraiment déçu sur ce match. Il faudra prendre le taureau par les cornes pour se qualifier.

  • Avatar commentaire
    ANONYME 1 Il y a 3 semaines

    Pour la premièer fois, nous avons vu le vai visage des Ecureuils. On critiquait le coach TCHOMOGO, mais DUSSUYER également a pratiquement les mêmes limites. Une mauvaise lecture de jeu, des choix non convainquants de joueurs et de plan de jeu.
    Il faut commencer à chercher des doublures pour les postes de défenseurs et de milieux récupérateurs. Un simple kick and rush gambien et tous les défenseurs Béninois y compris l’ancien excellent Khaled Adénon sont pris de vitesse. Séidou Barazé certes a fait une passe décivise pour le but se Mounié mais il est aussi très limité en défense. D’Almeida fait du bon boulot au milieu de terrrain mais il est trop rugueux, et finalement pas aussi efficace en termes de récupération. On a vu Marcellin KOUKPO aller s’échauffer mais finalement pour ne pas rentrer dans le jeu, Cèbio SOUKOU aussi sur le banc. DUSSUYER et Les Ecureuils ont vraiment déçu sur ce match. Il faudra prendre le taureau par les cornes pour se qualifier.

  • Avatar commentaire

    Chaque pays,chaque peuple valorise ce qu’il sait fait de mieux..

    Nous sommes un petit pays….et tout le monde le sait..à travers le monde..

    Mais ici..dans la diaspora….si tu dis que tu es beninois..à quelqu’un… il tremble…il mouille…en disant…oh djo..!! pays du vodun…

    Pour moi…le vodun..et ses avatars sociologiques, anthropologiques…c’est notre seul point fort

    Quant au foot…vu les investissements sans résultats il vaut mieux laisser tomber…et s’attacher..à nos petits kénési…

    Je décrete..d’ailleurs dans la foulée…allomann..ambassadeur du vodun au sénégal…et dépendances

    Gbeto…en france,napo en allaemagne,sonagnon au canada…

    Ollah ambasseur..itinérant…

    Celà nous rapportera des dévises…c’est clair..!!..

  • Avatar commentaire
    logounon Brice Il y a 3 semaines

    Il faudrait qu’on laisse Fabien Fanol pour ces bêtises qui est déjà une habitude pour lui. On a n’est marre. Il faut titularisé le jeune Saturnin ALAGBÉ et voir comment nous allons évoluer. A vrai dire depuis l’arrivée de Fabien, le Benin 🇧🇯 n’a plus jamais eu la chance d’aller à la can et c’est d’hommage pour notre pays.

  • Avatar commentaire

    Une équipe qui s’effondre en absence d’un seul joueur n’est pas une équipe.

    Tant qu’un championnat digne du nom ne peut pas s’organiser au Bénin, le Bénin doit renoncer à participer aux compétitions internationales.

    Avec cette équipe que moi j’ai vu évoluer le samedi passé, même si notre pays se qualifiait pour la CAN, nous irons pour humilier le drapeau national.
    Je crois qu’il faut qu’on cesse de se mentir au Bénin.

    Ni le foot, encore moins l’économie ne marche dans le pays, sur le plan social, c’est la catastrophe. En 3 ans Patrice TALON a quel bilan à présenter au juste????

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 3 semaines

    Si le 22 mars 2019 nous sommes incapables de battre les togolais déjà éliminés grâce à leur défaite 1-4 de ce jour ,alors et alors le pire npys frappera .
    Ayons foi !

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 3 semaines

    CELUI QUI A OSE RAPPELER KOUKOU DJIMAN DANS L’EQUIPE DEVRAIT ETRE LIMOGE , MEME SI C’EST DUSSUYER .ALLIGNER AUSSI MICHAEL POTE RELEVE D’UNE MALADRESSE DU SIECLE . CES DEUX JOUEURS ONT TERMINE LEUR CARRIERE . PAR CONTRE AU LIEU DE PLEURER L’ABSENCE DE SESSEGNON , IL VA FALLOIR AVANT MARS DENICHER UN BUTEUR POUR LES ECUREUILS . LE SEUL BUTEUR DE L’EQUIPE VIENT DES ECUREUILS LOCAUX ET JAMAIS ALLIGNE .IL S’AGIT DE MARCELLIN KOUKPO . LE GERMANO BENINOIS CEBIO SOUKOU A PRIS L’AVION ET ABANDONNE L’ALLEMAGNE POUR VENIR RESTER SUR LE BANC . TRISTE ET HONTEUX COMME CHOIX DE MATCH ,.
    DUSSUYER DOIT SAVOIR QUE LE TOGO EN CAS DE VOCTOIRE CONTRE L’ALGERIE NE VIENDRA PAS A COTONOU EN MARS POUR PERDRE .

  • Avatar commentaire

    C’est dommage. Je pleure pour mon pays. Franchement, il n’est pas prêt pour réussir à la CAN

  • Avatar commentaire

    en afrique…un match de foot se prépare sur plusieurs plans…si on veut etre au rdv du succés.

    Techniquement,physiquement,mentalement et stratégiquement…d’abord…!!!

    Mystiquement..les saltigués sénégalais gambiens…contre nos petits kénési..

    dis je.. celà se fait à l’abris des régards…

    On m’aurait sollicité…avec quelques liasses rupturiennes….craquantes…j’allais pulvériser…les gambiens…avec mes versets sataniques….

    Quel..dommage…!!!

  • Avatar commentaire

    Même contre une équipe aussi petite la Gambie, le Bénin perd.

    Conclusion, il faut réformer notre foot, mais plus nos mentalités que c’est seulement avec “sauveur,entraîneur, yovo, retraité que nous pouvons aller de l’avant (gagner).

    • Avatar commentaire

      Combien de fois..allons investir,et reformer notre foot

      Notre foot comme ,d’autres domaines d’ailleurs….sont à notre image de façon intrinsèque..

      On ne veut pas l’admettre..et pourtant c’est la triste réalité

      Voyez vous…le foot…ou quand il faut défendre l’idéal d’un pays…on a pas besoin forcément de moyens…ou autre chose..

      Souvenons…que en 60…la guinée était le pays le plus pauvre..de l’afrique..mais..cette meme guinée..avait des bengali sylla,souleman cherif,papa camara,maxime camara,jacob bangoura

      N’jo léa,…et d’autre grand noms…

      Dis je..ceux là..animés juste d’une foi…ont fait trembler…le continent africain

      Qui n’avait pas de rencontrer…le hafia…?

  • Avatar commentaire

    *Tout le monde s’adapte aux réformes dans ce pays, sauf les écureuils qui demeurent réfractaires et conservent les vieilles habitudes*