France : après un divorce houleux, une femme organise l’assassinat de son mari

France : après un divorce houleux, une femme organise l’assassinat de son mariPhoto : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Blessée et certainement motivée par d'apparentes raisons financières, une ex-épouse d'un boulanger n'a pas hésité à tout manigancer afin d'organiser l'assassinat de celui avec qui elle a partagé de longues années.

Syrie : la France a envoyé secrètement des militaires selon les USA

C’est dans le Finistère, qu’un homme, boulanger, a été retrouvé mort, le 23 août dernier. Dans les faits, Vincent Calvez, 45 ans, se rendait au travail en compagnie de sa nouvelle compagne de 25 ans, il se fait  alors tirer dessus. Sa compagne, Marie, sera elle aussi touchée au cours de ce règlement de comptes, probablement en tentant de le protéger.

Une scène incroyable qui a très vite intrigué les enquêteurs. D’ailleurs, le commandant Florian Manet n’a pas hésité à comparer cet acte de violence à « un guet-apens implacable, et un scénario de vengeance familiale que l’on ne voit que très rarement ». La coupable ? Fabienne Calvez, née Mehens, qui n’est autre que l’ex-épouse de la victime décédée. En effet, selon les forces de l’ordre, cette dernière aurait orchestré l’assassinat de son mari, entraînant dans son entreprise, son compagnon, Yves Brassier, 48 ans, et son associé, Olivier Coudray, 39 ans.

Toute cette histoire a en fait débuté après que Vincent Calvez demande le divorce à son épouse après avoir trouvé une compagne plus jeune qu’elle de 20 ans. La séparation elle, fait mal et les choses se passent difficilement entre les deux. Les choses ne s’arrangeront pas lorsque Fabienne comprendra qu’en cas de disparition du mari avant l’officialisation du divorce, cette dernière pourrait potentiellement récupérer l’entièreté des biens immobiliers.

Coudray aurait d’ailleurs été le tireur. En effet, ce dernier se serait approché de Calvez avant de lui tirer dessus à l’aide de son fusil à canon scié et ce, à deux reprises à l’aide d’une arme de poing de petit calibre. Au même moment, il touchera à la tête Marie, la compagne. Les armes elles, n’ont jamais été retrouvées.

Commentaires

Commentaires du site 0