France : le pétage de plomb de Jawad Bendaoud au tribunal

France : le pétage de plomb de Jawad Bendaoud au tribunal © Thibault Camus/AP/SIPA

Suite aux attentats du 13 novembre 2015, Jawad Bendaoud avait été inculpé pour recel de malfaiteurs terroristes. Il comparaissait ce mercredi, au Palais de Justice de Paris.

Syrie : des casques blancs exfiltrés par le Canada et le Royaume-Uni

Jawad Bendaoud est notamment accusé d’avoir logé les terroristes du 13 novembre. Durant son audition, l’accusé sous pression, a totalement craqué et est entré dans une colère noire, ce qui a entraîné à plusieurs reprises une suspension de la séance. Le prévenu a plusieurs fois crié qu’il n’a jamais abrité chez lui des terroristes et de sortir complètement de ses gonds par la suite. Malgré l’intervention de son avocat pour essayer de le calmer, Jawad Bendaoud n’a rien voulu entendre.

En colère, Bendaoud, les larmes aux yeux, a violemment tapé sur son pupitre et de vociférer: ” Depuis 8 mois (quand il avait été relaxé, ndlr), je me démerde tout seul! Mettez moi six ans! Vous pensez que vous allez me faire peur? J’ai plus rien à perdre! Voilà ce que j’en fais du RSA.” Lancera-t-il avant de cracher à deux reprises sur son pupitre.

De nombreuses incohérences

Malgré le comportement de l’accusé, le président de la cour a poursuivi son interrogatoire. Il a notamment relevé de nombreuses incohérences dans la plaidoirie de Jawad Bendaoud. “Votre vérité change, vous êtes très souvent contradictoire avec vous-même déclare en substance le président de la cour. Bendaoud quant à lui, ne se maîtrisait plus et lancera à l’encontre du président de la cour.

” Depuis tout à l’heure vous dites des trucs, je ne dis rien, mais faites attention, à un moment, ça va péter monsieur le juge! Ne me traitez pas de menteur, je ne suis pas un menteur!” Après plusieurs minutes de suspensions d’audience, Jawad Bendaoud est revenu à la barre, la voix tremblotante en s’essuyant des larmes sur ses joues.

Commentaires

Commentaires du site 0