Gabon : Ali Bongo absent, Jean Ping « parle en tant que président »

Gabon : Ali Bongo absent, Jean Ping « parle en tant que président »

A l'occasion d'un discours solennel, Jean Ping a appelé ses compatriotes au rassemblement. Une manière pour lui de confirmer qu'il n'entent rien laisser à Ali Bongo concernant le pouvoir.

Gabon : la décision de la Cour constitutionnelle qui assomme Ali Bongo

Après environ six mois d’un long silence, Jean Ping a rompu le silence via un message adressé à la nation. Sur fond d’hymne national et du drapeau gabonais, celui qui se présente aujourd’hui comme étant le véritable président gabonais, élu de manière démocratique, a profité de cette fenêtre afin d’appeler tous ses compatriotes au rassemblement.

Fervent opposant au régime Bongo, ce dernier a également promis aux citoyens gabonais que, très vite, il allait mettre en place une toute nouvelle République. Une manière pour lui de mettre la pression sur le clan Bongo qu’il accuse de lui avoir volé la victoire. Il faut dire que les dernières élections du 27 août 2016 ont été émaillées de nombreux incidents. Si les contours du vote en lui-même restent assez flous, les violences postélectorales ont profondément choqué l’opinion.

Selon Ping, il s’agit ainsi de son devoir de président élu que de remettre la République au centre de la table en proposant une nouvelle étape dans l’histoire politique gabonaise. Selon lui, « le moment est venu » et c’est avec une certaine ambition que ce dernier a appelé toutes les Gabonaises et tous les Gabonais à le rejoindre. Un discours au cours duquel le nom Bongo n’a pas été prononcé une seule fois.

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire

    Tout comme les comoriens à Mayotte, la France vient une fois encore d’arnaquer les Kanaks parce qu’ils n’ont pas encore la détermination des vietnamiens qui lui ont infligé Diên bien phu ou des algériens qui l’ont bouté hors de leur territoire. Mais ça prendra le temps que ça prendra, Mayotte redeviendra comorienne et la Nouvelle Calédonie sera indépendante. C’est une loi naturelle inscrite dans du marbre.

  • Avatar commentaire

    C’est dommage que qqu’un qui veut rassembler en vienne presque à se réjouir lâchement des problèmes de santé de son adversaire. Alors que Monsieur le Lâche était jusque là resté coi comme une “souris apeurée” au moment où le “gros Chat” était là”.

  • Avatar commentaire
    Maiga Mohamed Il y a 2 semaines

    LA politique est plus cruel que le diable, un chef d’état malade la raison voudrait qu’on prie de sorte qu’il recouvre la santé, mais si l’opposant souhaite sa mort pour prendre le pouvoir qu’il sache que lui aussi mourra un jour, vanité des vanités 

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 semaines

    @ Agadjavidjidji

    Qu’il soit clair, que je n’appelle pas à des subversions dans mon pays. Et je n’ai aucun intérêt particulier au Gabon pour préférer la stabilité de ce pays à celle du Bénin. Je faits seulement le constat que Ping, Djogbenou et Talon font le même jeu trouble dans leur pays respectif. La constitution d’un pays, c’est la loi fondamentale que chaque peuple se donne librement pour la vie d’ensemble. Elle ne se prête pas que des aventuriers viennent l’interprêter selon leur vision et intérêt personnel. Quand c’est intitulé que les décisions de la cour constitutionnelle s’imposent à tout le monde, à tous les autres institutions de la République et à ceux qui sont à leur tête, et que Talon s’est offert le loisir de ne pas respecter à maintes fois les décisions de la cour, est infame et condamnable.
    Qu’il ose publiquement attester la mention d’insuffisance à la cour constitutionnelle montre à suffisance quelle conception de l’Etat de droit est la sienne. Et que son avocat personnel Djogbenou, devenu Président de la cour constitutionnelle vient instruire que concernant les décisions de la cour constitutionnelle, il fallait les prendre avec sérénité en doctant que le pouvoir exécutif dans l’Etat serait le seul pouvoir et en tant que tel, ne serait pas pas soumis aux décisions de la cour constitutionnelle, démontre clairement quelle expérimentation ils sont venus faire pour assouvir leurs intérêts personnels au détriment de ceux du peuple souverain.
    J’ai la ferme conviction que la paix et la cohésion nationale nécessitent absolument le respect de la constitution que le peuple s’est donné par tous. Au Bénin comme au Gabon c’est cela la volonté du peuple.

  • Avatar commentaire

    Tous sont pareils. PING a œuvré avec le père pendant des années. Le fils est venu lui enlever la viande de la bouche alors il se retourne contre lui. Il veut encore prendre le peuple gabonais en otage. Attention réveillez vous

  • Avatar commentaire

    Pas présidentiable.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 semaines

    Que celui-là cesse de nous rabacher les oreilles avec ce comportement intempestif. Si l’on veut gouverner dans un pays il faut d’abord apprendre à respecter les normes et la constitution de ce pays. La constitution du Gabon a-t-elle prévu que c’est le malheureux candidat aux élections présidentielles qui parle en l’absence du Président élu en Exercice? Ayons la sagesse et la culture de prendre nos institutions au sérieux et la communauté internationale nous prendra au sérieux.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 2 semaines

      @Napoléon1 qui appelle chaque jour à des subversions dans son propre pays vient prêcher le respect de la constitution chez autrui. Comme les gens peuvent changer en fonction des circonstances et de leurs intérêts du moment.

  • Avatar commentaire

    Jean PING est trop pressé ce n’edt pas bon signe en politique.
    Son comportement me rappelle celui d’un certain Jacques Chaban Delmas (ancien maire de Bordeaux) après le décès du PR Française Georges Pompidou.
    C’est justement cette gloutonnerie qui a brisé définitivement la carrière politique du père Chaban.

    Alors attention, méfiez vous @Jean Ping.

    Bon Dimanche

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 2 semaines

    Il nous **** ce Ping de mes deux…..on s’en tape aussi de son histoire.

  • Avatar commentaire

    le temps…que nos anciens nous prendront pour des gens matures prets à s’assumer…n’est pas pour demain..

    l’idiologe..de domination..de la dépersonnalisation de l’homme africain..s’adapte au temps,aux circonstances,à la geopolitique….mais reste..intact..dans ses fondementaux…

    tenez…le referendum…en nouvelle calédonie..!!! une bonne blague..!!!

    quelqu’un vient dans ta maison par effraction..sans etre invité..s’intalle…comme le propriétaire..

    quelques années plus tard…on organise..un référendum..pour savoir…si vous acceptez partager la maison..sans faire la distinction entre le vrai proprétaire et l’occupant…

    La logique recommande…que ce soit uniquement le premier proprètaire…qui soit consulté..pour savoir..s’il veut la cohabitation..ou pas…quitte à foutre à la porte l’occupant en de non d’accord..

    Eh bien la bonne france…vient de ***..les kanacks…qui hélas ne comprennent jamais…le colonisateur

  • Avatar commentaire

    ping ou bongo…je ne vois pas la différence..

    une oligarchie..qui prend en otage…un peuple de *** ..de la foret de la’frique centrale

    le reste n’est…du bla bla…

  • Avatar commentaire
    MOUANA YABONGOLO Il y a 2 semaines

    Pourtant il a des enfants avec la soeur d’Ali…
    La vie n’est rien arrêtons de nous exciter ici bas. Aussi bien Ali Bongo que Jean Oing retenez cela