Sur Africa n°1, L. Houngbadji et R. David Gnahoui parlent de la saison des exilés béninois

Sur Africa n°1, L. Houngbadji et R. David Gnahoui parlent de la saison des exilés béninois

L’émission « Le Grand Débat » sur radio Africa n°1 dans son numéro du mercredi 31 octobre 2018 a été consacrée à l’actualité béninoise notamment la « saison des exilés béninois » plus ‘’animée’’ depuis peu.

Vote du code électoral au Bénin : Les réactions de Léonce Houngbadji et des députés Djènontin et Gbadamassi

Léonce Houngbadji, le président du Parti pour la libération du peuple (Plp) et Rock David Gnahoui, président du parti Alternative citoyenne étaient les invités de Francis Laloupo sur cette émission. Le premier, un opposant au régime Talon et lui aussi en exil depuis le 20 octobre dernier à Paris, soutient que « cette vague d’exilés politiques est symptomatique d’une situation particulière au Bénin » marquée par l’inexistence d’une liberté d’expression, la chasse aux opposants, l’instrumentalisation de la justice, etc. en république du Bénin.

«C’est une description exagérée » selon le deuxième invité dont la formation politique soutient les actions du président Talon.

‘’Le compétiteur né’’ fuit la compétition

Léonce Houngbadji rappelle, que s’il a été contraint de quitter son pays le soir du 19 octobre 2018 pour rejoindre la capitale française le lendemain, c’est qu’il a reçu des informations de sources fiables que le pouvoir s’apprêtait à l’enlever. Pour lui, cette vague d’exilés béninois ces derniers jours –Léhady Soglo, Komi Koutché, Sébastien Ajavon, Valentin Djènontin, Abou Seydou et autres-, est due à la mise en application d’un point de vue partagé par l’actuel président du Bénin sur la télévision nationale du Bénin au sujet des conditions qui garantissent un second mandant à un président.

«Ce qui fait qu’un président de la République obtient un deuxième mandat, ce n’est pas son bilan. C’est la manière dont il tient le pays, c’est la manière dont il tient les grands électeurs, les faiseurs d’opinion ; c’est la manière dont il empêche la compétition » disait Patrice Talon.

«Il est en train d’appliquer ce qu’il a dit » estime Léonce Houngbadji. «C’est une manière d’empêcher la compétition – sur le terrain des élections ndlr » ajoute-t-il.

Exilés à cause des « cadavres dans leur placard »

Mais pour Rock David Gnahoui, tout ceci n’est qu’ « une affabulation ». «Je m’insurge totalement contre » déclare-t-il. Il pense que l’exil de ces personnes suscitées n’est pas lié à une situation politique singulière au Bénin mais que c’est parce qu’elles « ont les moyens de s’installer » dans un autre pays et qu’elles « se reprochent des choses ». Autrement, elles devraient faire confiance en la justice béninoise et se présenter, défend le président de Alternative citoyenne.

Précisément sur le cas du procès contre Sébastien Ajavon, Rock David Gnahoui déclare qu’ « il n’y a rien de spectaculaire dans le procès ; tout est normal ; le juge peut écouter les avocats ou il peut décider de ne pas les écouter ». « Il y a des choses qui se sont passées et il faut que les gens rendent compte » poursuit-t-il estimant que ce sont des gens qui ont collaboré avec le régime du Président Yayi.

Sur ce, Léonce Houngbadji trouve qu’il a raison d’affirmer que « c’est une lutte sélective, ciblée ». Un avis que ne partage pas son vis-à-vis. « S’il y a des gens proches du pouvoir –Talon ndlr- mais qui ne sont pas poursuivis aujourd’hui, qu’est-ce qui prouve que demain, ils ne le seront pas ? Pourquoi ne pas faire confiance à la justice ?» argumente-t-il.

« Mais de quelle justice parle-t-on ?» rétorque Léonce Houngbadji. «Une justice injuste, inique ; la justice n’est pas indépendante » répond-t-il. Il rappelle qu’il y a quelques jours -26 octobre 2018 ndlr-, les magistrats à travers l’Union nationale des magistrats du Bénin (UNAMAB) ont eux-mêmes confié qu’il y a de l’acharnement contre eux et ont dénoncé la création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire

    Je n’avais pas suivi l’émission. C’est hier seulement que j’ai pu suivre sur la page de Vital sur Facebook !!!

    Mr HOUNGBÉDJI était percutant!!!

    Le soit disant professeur d’université n’était même pas à la hauteur. Je me demande ce qu’il apprend à ses étudiants. Si le développement du pays est bloqué ça se comprend aisément. Les formateurs ne sont rien d’autre que de simples diplômes, incapables d’incarner le savoir à l’image de Djogbénou qui écrit les pages sombres de notre histoire politique avec Patrice Talon.

  • Avatar commentaire

    Les chancelleries occidentales suivent de très près la situation au Bénin.

    C’est la raison pour laquelle les opposants ont la facilité de venir s’installer en occident notamment en France.

    Que Patrice Talon ne se croit pas tout permis. Il risque d’avoir une surprise au moment où il s’attendra le moins.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 2 semaines

    Très étonnant que la mode accapare le terme “tentative d’enlèvement” pour justifier le statut du fugitif !

  • Avatar commentaire

    @Agadjavi, j’achète ton post à 1000%. J’ajoute, en plus, pour Houngbadji que ses grèves de la faim n’ayant pas suscité la moindre réaction du peuple béninois, il ne lui restait plus qu’à inventer une tentative imaginaire d’enlèvement (on va enlever un cabri mort pour faire quoi?) pour continuer d’exister….Minable

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 2 semaines

    Apres son mandat, Talon va s’isoler et finir ses jours en ****, je pense que c’est son plan personnel qu’il prépare pour lui et sa famille.

    Il a assez fait mal et ne pourra plus vivre au milieu de ses compatriotes.
    Apres son mandat, et avec des *** tous azimuts en justice et des *** sur ses nombreuses sociétés, il s’enfuira.

    Le Bénin ne gardera de lui que les réformes entreprises.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 2 semaines

    Le terme “exilé politique” a une définition donnée en droit international et ce n’est la même que celle du mot “fugitif”. Lehady et Djênontin sont des fugitifs. De même que Fatouma Djibril. Leonce lui a pris gout à la facilité et préfère crier au loup pour se donner une vie au lieu de travailler.

  • Avatar commentaire

    J’ai volé un mouton. La police voulait m’arreter j’ai fui. Actuellement je suis opposant à l’exterieur. Mort de rire. Que des plaisantins. Est ce que vous avez vu un seul membre du PCB fuir pour aller a l’etranger. Posez vous la question ha ha ils n’ont pas geré le pays donc pas de detournement. Meme si je ne suis pas d’accord avec ce qu’ils disent

    • Avatar commentaire

      C’est parce que METONGNON n’a pas quitté le pays qu’a été victime et est aujourd’hui en prison

  • Avatar commentaire

    Ce qui se passe au Bénin est sans précédent .

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 2 semaines

    Globalement, le gouvernement du bénin a été engendré par ceux là ou les proches de ceux qui sont pourchassés aujourd’hui :
    que serait TALON sans le népotisme des SOGLO qui lui attribuent des marchés d’Etat ?
    Sans les décrets de YAYI qui l’ont fait propriétaires d’usine du jour au lendemain ?
    Sans le désistement de AJAVON et son soutien plein et entier ?

    Avec l’absence totale de jugement qui la caractérise, cette classe béninoise a engendré celui qui veut la dévorer

  • Avatar commentaire
    Alfred Cossi Chodaton Il y a 2 semaines

    Talon doit en finir avec tous ces faux objecteurs de conscience !

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 semaines

    Pauvre de mon benin , que talon et ses affidés sachent que les investisseurs n’aiment pas amener leurs sous à des endroits où il y a de tels vacarmes , en un mot l’argent n’aime pas le bruit , et le benin de talon fait de bien mauvais bruits qui font fuir l’argent 

  • Avatar commentaire
    Noumonhessi Mathieu Il y a 2 semaines

    Si pour le cas de Sébastien Ajavon frise de l’acharnement politique, celui de houngbadji démontre l’agitation d’un jeûne qui veut se victimiser enfin de bouffer un peu des sous de Sébastien Ajavon. En quoi lui Léonce houngbadji peut influencer l’élection au Bénin?

  • Avatar commentaire
    Democratie Il y a 2 semaines

    Talon est mechant . Il est un *** Aussi.

  • Avatar commentaire

    Les béninois qui continuent de défendre la politique de Patrice TALON qui consiste à utiliser la lutte contre la corruption pour éliminer ses adversaires politiques doivent se dire qu’ils sont aussi responsable que Patrice TALON du devenir de notre pays.

    Il y a t il une loi au Bénin qui empêche la justice de se saisir des cas de malversations, de népotisme, de conflits d’intérêts, d’opacité qui caractérisent l’attribution des marchés publics etc… sous la gouvernance actuelle???

    Pourquoi laisse t on faire des choses aujourd’hui et on dit que c’est ce qui s’était passé seulement qu’il faut sanctionner??? C’est ça la justice????

    Pour ma part, la lutte doit continuer sous toutes les formes pour changer ce qui se passe actuellement au Bénin, ce pays mérite mieux.