Amnesty International a retiré son prix le plus prestigieux des droits de l’homme à Aung San Suu Kyi, accusant la dirigeante birmane de perpétuer des atteintes aux droits humains en ne dénonçant pas la violence à l’encontre de la minorité musulmane Rohingya.« Aujourd’hui, nous sommes profondément consternés de constater que vous ne représentez plus un symbole d’espoir, de courage et de défense indéfectible des droits de l’homme. Amnesty International ne peut justifier le maintien de votre statut de récipiendaire du prix de l’ambassadeur de la conscience. Nous vous retirons donc cet honneur avec une profonde tristesse » a déclaré Kumi Naidoo, secrétaire général d’Amnesty International, dans une lettre adressée à la dirigeante birmane, lui retirant de ce fait la Distinction que la femme leader, opposante alors, avait reçu en 2009 «en reconnaissance de sa lutte pacifique et non violente pour la démocratie et les droits humains».

Et pour cause, Aung San Suu Kyi, aurait depuis son arrivée au pouvoir, montré une totale indifférence face à ce que le  rapport de la mission d’enquête de l’ONU appelle « un exemple classique de nettoyage ethnique ». Selon le rapport ce seraient des milliers de Rohingyas, qui auraient été tués par l’armée birmane, ou brimés, violés et torturés en répression de leur révolte débutée Octobre 2016. Cependant qu’en septembre 2017, Aung San Suu Kyi, avait dénoncé la couverture médiatique internationale faite au sujet de la crise des Rohingyas, y voyant un parti pris et présentant celle-ci comme un « iceberg de désinformation » orchestré par des « terroristes rohingyas », dans le but de diaboliser le régime birman.

L’action de Amnesty Internationale est loin d’être isolée ; En mars de cette année, le musée commémoratif de l’Holocauste des États-Unis avait annulé son prix attribué à Suu Kyi. Les villes de Dublin et d’Oxford, en Angleterre, lui ont également retiré les honneurs et le Parlement canadien a voté en faveur du retrait de sa citoyenneté honorifique.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire