Alors que la France vient d’autoriser la restitution de certaines œuvres culturelles béninoises aux autorités compétentes, le Sénégal est monté au créneau afin de, lui aussi, récupéré la totalité de son patrimoine culturel.Alors que la France vient de confirmer la restitution des œuvres béninoises aux autorités concernées, le Sénégal a décidé de demander la même chose. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Abdou Latif Coulibaly, le ministre sénégalais de la Culture, qui a confirmé souhaiter voir la totalité des œuvres sénégalaises revenir à domicile.

Le Sénégal souhaite la restitution complète de ses œuvres

Cette demande intervient suite à la récente publication d’un rapport sur le patrimoine africain présent en France, commandé par Emmanuel Macron à deux universitaires, Felwine Sarr, de l’université de Saint-Louis au Sénégal et Bénédicte Savoy, du Collège de France. Un rapport qui tend à mettre en lumière l’importance du patrimoine culturel africain et son influence en France. Un texte qui se veut également être un véritable travail de réflexion et de mémoire sur la colonisation et la spécificité du patrimoine africain. Un texte qui a fait réagir les autorités sénégalaises puisque le ministre de la Culture a assuré être prêt à travailler avec Emmanuel Macron afin que la totalité des œuvres soient restituées.

Problème ? En France, ce rapport ne fait pas l’unanimité, certains experts comme Stéphane Martin estimant que ce dernier ne met pas assez en avant les musées. Résultat, ces derniers peuvent se retrouver dépouillés de toutes leurs pièces au profit de la « réparation mémorielle ». C’est notamment le cas du musée du Quai Branly-Jacques Chirac ou sur les 90,000 œuvres d’art présentées, 70,000 sont africaines. Une décision « maximaliste » selon lui qui ouvre également la porte à des restitutions de dons, comme ceux réalisés par de grands chefs camerounais au médecin Pierre Hartier après que ce dernier ait réussi à soigner leurs familles de la lèpre.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire