L’adoption d’une nouvelle mesure contre l’immigration clandestine par le Maroc créé des tumultes.Dans le soucis de rendre plus fluide les demandes et de connaître les motifs de voyage des ressortissants, le Maroc oblige désormais les ressortissants maliens, guinéens et congolais à présenter une autorisation de voyage électronique. Et cela, quatre jours avant leur départ. Cette mesure est en phase d’expérimentation pour ces trois pays.

Cependant, il n’est pas encore envisageable de l’étendre à d’autres pays, selon une source au ministère marocain des Affaires étrangères.

Pour l’ONG, cette nouvelle mesure est discriminatoire et est conduite sous l’égide de l’Union européenne. Retenons que 1900 embarcations  destinées à l’immigration clandestine ont été interceptées selon le gouvernement marocain en 2018.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Les camerounais pouraient faire faire parti de cette decision. Les autorités marocains ont pris cette mesure en connaissance de causes.
    La plupart des citoyens des pays cités, sont des ***

  2. Au secours!!!
    Ce n’est pas ce même Maroc qui voudrait faire partie de la CEDEAO ?
    Le Mali et la Guinée sont pour eux des pays d’Afrique australe ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom