Yémen : l’autre dossier noir de l’Arabie Saoudite

Yémen : l’autre dossier noir de l’Arabie SaouditePhoto : DR

Au Yémen, la guerre actuellement menée par l'Arabie Saoudite est récemment revenue sur le devant de la scène. Il faut dire que la situation dans laquelle se trouve actuellement le pays fait froid dans le dos.

Expulsions de centaines de ghanéens en Arabie Saoudite

La guerre actuellement menée par l’Arabie Saoudite au Yémen est subitement revenue sur le devant de la scène faisant suite aux nombreux papiers écrits concernant l’implication de l’Arabie Saoudite dans l’affaire Jamal KhasoggiVéritable dossier noir du Royaume, cette guerre trop peu commentée fait pourtant des ravages considérables. La preuve, le pays serait devenu un véritable « enfer sur terre pour les enfants ».

30.000 enfants décèdent chaque année

Selon les chiffres d’une récente étude, 30.000 enfants décèdent ainsi chaque année au Yémen. Un chiffre confirmé par Geert Cappelaer, directeur de l’Unicef pour les Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. C’est d’ailleurs à ce titre que ce dernier a appelé les principaux acteurs de cette guerre, dans laquelle est engagée l’Arabie Saoudite alliée aux forces pro-gouvernementales aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran, à cesser immédiatement les combats.

La semaine dernière, le New York Times a remis ce conflit au centre des débats en publiant en Une, le corps de la jeune Amal, maigre au possible. Un cas loin d’être isolé puisque tous les enfants du pays sont susceptibles d’être victime de malnutrition ou de maladie. “Les chiffres ne disent pas grand-chose, mais sont importants, car ils nous appellent tous à réaliser à quel point la situation est devenue désastreuse “ insiste d’ailleurs Geert Cappelaere. Problème ? La situation ne semble pas du tout s’arranger, pire, elle s’aggrave.

La faim mais également les maladies

Selon de récents chiffres communiqués par l’Unicef, 50% des enfants âgés de cinq ans et moins souffrent de malnutrition. Un mal qui les touche d’ailleurs, dès la naissance puisque les mamans enceintes n’ont, elle-même, pas assez à manger. Au moment de naître, ces enfants sont donc déjà malades. Le manque de soins médicaux et notamment de vaccin est un autre problème sur lequel l’Unicef tente d’alerter. Des épidémies de rougeole ou de diphtérie sont recensées un peu partout. Toutes les dix minutes un enfant meurt d’ailleurs d’une maladie pourtant évitable.

Commentaires

Commentaires du site 0