Zimbabwe : le gouvernement Mnangagwa dément avoir voulu enlever un opposant

Zimbabwe : le gouvernement Mnangagwa dément avoir voulu enlever un opposant

Tentative d'enlèvement contre Nelson Chamisa, le parti au pouvoir pointé du doigt se défend et réfute les accusations

Zimbabwe: La Zanu-PF tient son premier congrès après la démission de Mugabe

Après les nombreuses incarcérations de Morgan Tsvangirai et ses passages à tabac par la police en 2007, il semblerait que ce soit le tour de M.Chamisa. Il n’y a qu’ un an à peine que le parti au pouvoir avec l’aide de l’armée ont mis fin au règne dictatorial de Robert Mugabe. Durant les 37 ans de gouvernance de Mugabe, beaucoup d’opposants avaient été harcelés et violenter.

Après sa défaite aux élections du 30 juillet, Chamisa, avait lui-même déclaré être le réel gagnant de ses élections. Le samedi dernier le MDC (Mouvement pour le changement démocratique) a posté que des «agents de la Central Intelligence Organisation» avaient pris part à une «tentative avortée» d’enlèvement contre M. Chamisa lorsqu’il revenait du meeting de Marondera.

Cependant, le parti au pouvoir a infirmé cette information. A cet effet, il a même publié un communiqué de presse ce dimanche. Dans ce communiqué Monica Mutsvangwa, le ministre de l’Information a exprimé l’indignation du gouvernement de Mnangagwa face à ses accusations. Elle a ensuite ajouté que cela était faux et malveillant de la part de l’opposition. Peu après la propagation de la nouvelle, le MDC a révélé que Nelson Chamisa, le successeur de Tsvangirai à la tête de l’opposition était vivant et en bonne santé.

Commentaires

Commentaires du site 0