Le FMI et le Bénin filent le parfait amour. L’institution dirigée par Christine Lagarde a décidé d’affecter au pays 22 millions de dollars Us. Elle a pris cette décision à l’issue de la troisième revue de l’accord triennal avec son partenaire, le Bénin.Le conseil d’administration du  Fonds monétaire international a achevé le 06 décembre, la troisième revue  de l’accord triennal avec le Bénin  au  titre de la facilité élargie de crédit. Il a approuvé le décaissement d’une  somme de  22 millions de dollars Us en  faveur du Bénin. Ce nouveau versement  porte  à 88, 1 millions de dollars Us le total des décaissements  effectués par la FMI au titre de l’accord. Le Fonds monétaire international  a aussi accordé une dérogation au Bénin pour non-respect du critère  de  réalisation continu relatif au non accumulation de nouveaux arriérés de paiement relatifs à la dette intérieure. 

Loading...
Le FMI a  par ailleurs approuvé la  demande du Bénin qui souhaite  établir  la  conditionnalité du programme pour 2019. Le programme  a pour objectif  de  soutenir le  programme de réformes économiques et financières  du  Bénin. Le but visé, c’est de relever le niveau de vie  et préserver la stabilité  macroéconomique. Le président   par intérim du conseil  d’administration du Fonds Monétaire  International a invité les autorités béninoises à poursuivre les efforts pour assurer la viabilité des finances publiques. Selon  M Mitsuhiro Furusawa,  il est  essentiel  d’améliorer  la gestion de  la dette  publique  pour y  parvenir.  Il faut donc que le gouvernement  continue d’allonger la maturité  moyenne  de la  dette   et  réduire les  charges d’intérêts a-t-il conseillé.

Renforcer le dispositif de lutte contre la corruption

M Furusawa a par ailleurs souligné la bonne santé de  la  croissance  économique du pays  depuis 2016. Mais pour « pérenniser   une croissance élevée,   il  convient  d’impliquer davantage  le secteur privé  au cours des  années à   venir. Avec l’assainissement des  finances  publiques qui est en  cours,  le secteur  privé  devra devenir le  principal  moteur de  la  croissance » a-t-il indiqué. Le   président par intérim du  Conseil d’administration du FMI a pour finir invité  les autorités béninoises à  continuer d’améliorer le climat des  affaires et  à  opérer de nouvelles réformes qui facilitent l’accès à l’électricité et au  crédit et renforcer le dispositif de lutte contre la corruption.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom