Me Abraham Zinzindohoue représentait le parti union progressiste pendant que Me Alain Orunla intervenait pour le compte du parti républicain. C’était ce dimanche 16 décembre 2018 sur l’émission 90 minutes pour convaincre de la radio nationale Ortb. Les deux représentants ont affirmé que les deux partis sont jumeaux en plus des explications sur d’autres aspects de la vie de ces deux formations politiques.

Plusieurs fois au cours de cette émission, les deux invités qui se complétaient au cours de leurs interventions ont soutenu que les deux partis de la mouvance à savoir le parti union progressiste et le parti républicain sont des jumeaux. Expliquant par là qu’en tant que tel les deux formations politiques ne peuvent pas entrer en conflit sur le terrain de la campagne électorale ou de la concurrence politique. Ils ont déclaré que les deux partis poursuivent des objectifs communs.

Le premier objectif selon Me Alain Orunla, est de soutenir le chef de l’Etat dans la réalisation du programme d’actions du gouvernement. Le second objectif, a- t-il ajouté, est que les deux partis de la mouvance constituent des forces de propositions pour aider le gouvernement à prendre les bonnes décisions et les bonnes orientations. Un autre objectif plus politique est celui évoqué par Me Abraham Zinzindohoue qui affirment que les deux partis politiques de la mouvance entendent lors des prochaines législatives, obtenir un nombre important de sièges au parlement. Un nombre qui devra lui permettre d’arracher à l’opposition sa minorité de blocage actuelle au projet de révision de la constitution.

Pas de concurrence

Étant donné cet objectif commun, les deux  invités ont déclaré qu’il n y aura pas de concurrence entre les candidats des deux partis sur le terrain. Abraham Zinzindohoue affirme dans ce sens que les deux partis n’ont pas les mêmes forces et les mêmes faiblesses partout. Ce qui suppose que les deux partis se feront des concessions lors de ces élections. Seulement, Me Orunla s’est voulu clair sur le fait que les concessions que le parti républicain pourra faire en faveur du parti union progressiste, son parti ne le fera pas aux autres partis et regroupements de partis qui clament ou qui  se réclament de la mouvance. Il a dit de ces partis qu’ils sont ceux qui n’ont pas voulu se conformer à la directive du chef de l’Etat de faire fusionner tous les partis qui le soutiennent dans deux blocs.

Multipartisme raisonné

La création de deux blocs au sein de la mouvance poursuit une vision stratégique mais aussi le projet de créer à long terme le bipartisme comme cela s’observe dans d’autres pays, a déclaré Abraham Zinzindohoue qui a poursuivi que tout cela entre dans la philosophie générale du nouveau départ qui veut passer du multipartisme intégral au multipartisme raisonné. Les deux invités ont expliqué que parce que jumeaux les deux formations politiques ont un mode de fonctionnement quasi-identique avec des bureaux politiques constitués de 59 membres pour chaque parti et un presidum constitué de trois membres. Le presidium du parti union progressiste est composé de: Bruno Amoussou, Sacca Lafia et Abraham Zinzindohoue pendant que celui du parti républicain comprend: Abdoulaye Bio Tchané, Gl Robert Gbian et Jean Michel Ambimbola.

Choix des candidats du parti

Autre similitude, c’est que ces deux partis partis  prévoient d’organiser chacun dans un an, un congrès pour l’élection des membres du bureau définitif. Les deux bureaux actuels étant provisoires. Les deux représentants ont également affirmé que le choix des candidats du parti se feront par le bureau politique et les candidats seront choisis parmi les membres fondateurs que Abraham Zinzinouhoue estiment en milliers pour l’Union progressiste avec des demandes qui continuent d’arriver. Mais l’arbitrage sur le choix des candidats de cette formation politique sera assuré par le chef de l’Etat, a laissé entendre Me Alain Orunla pendant que Me Abraham Zinzindohoue trouvait que tout militant convaincu devra se conformer au choix et partant à la discipline du parti. C’est encore Abraham Zinzindohoue qui rassure que rien n’est figé que personne ne s’étonne que les deux partis de la mouvance deviennent un seul parti politique.

4 Commentaires

  1. Ces personnalités sont déjà âgés,qu’ils parlent du sérieux au peuple.Bénoit Dagla disait qu’ils vont se livrer une lutte acharnée entre mouvencier,maintenant ceux là disent autre chose.S’ils ne voient pas la réalité devant eux le temps à venir nous indiquera plus

  2. Vous voulez la majorité pour garantir l’impunité à Patrice Talon dans le cadre d’une révision de la constitution sur mesure????

    C’est vraiment triste que Abraham Zinzindoué ancien ministre de la justice, président de la cour suprême et avocat de formation, se comporte comme un vulgaire profiteur qui refuse d’écouter les aspirations du peuple à un parlement fort, capable de jouer efficacement son rôle d’organe de contre pouvoir.

    C’est vraiment triste pour ce pays.

    Le Bénin n’existe plus. C’est un gang qui est au pouvoir à Cotonou.

    • Il ne se comporte pas comme un vulgaire profiteur. I a toujours été un vulgaire profiteur. Les postes occupés sur nominations ne change en rien la probité et la moralité d’un individu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom