C’est désormais un impératif catégoriqque pour l’opposition béninoise de coaliser ses forces et ses potentialités pour affronter la machine de la mouvance qui s’organise autour de deux grands partis politiques dont le second a vu le jour.Selon le pôle unifié de la jeunesse de l’opposition, Pujo, au cours d’un point de presse que ce mouvement politique a donné ce vendredi 7 décembre 2019 à la bourse du travail, un nombre important de partis politiques de l’opposition béninoise ont déclaré clairement et publiquement leur accord pour le regroupement des partis de l’opposition dans le cadre des élections législatives de mars 2019.

Au cours de leur déclaration, le Pujo a cité le parti Fcbe, l’Usl, la Rb, le Psd, le Madep, le Pcb, le Plp, le Rp et bien d autres. Le Pujo a expliqué que la situation actuelle du pays commande que les partis de l’opposition se mettent ensemble pour faire du ” dégagisme” c’est à dire de dégager les actuels députés de la 7e. législature et plus particulièrement ceux qui sont reconnus auteurs du vote des lois ” scélérates et liberticides”. Cela s’entend que le regroupement de l’opposition doit viser à rapporter un maximum de sièges au parlement.

Revenir sur certaines lois

Cette majorité parlementaire de l’opposition attendue aux termes des législatives de mars 2019 devra permettre à l’opposition de revenir sur des lois qui ont fait objet de contestation populaire. Le Pujo pense ainsi aux lois sur la charte des partis politiques, sur le code électoral, à la loi sur l’embauche qui supprime les contrats à durée indéterminée et qui donne libre champ à l’employeur de licencier ses ouvriers selon ses fantaisies. Le Pujo a également mentionné la loi sur le.renseignement qui constitue une atteinte à la vie privée et qui connaît une application qui échappe aux citoyens.

Le pouvoir législatif est à bien des égards le premier pouvoir dans tous les pays où la bonne gouvernance est bien comprise et intériorisée. Puisque c’est le parlement qui adopte les lois, vote le.budget, autorise la ratification des accords et des traités. En plus de son contrôle sur les actions du gouvernement, le rôle du parlement dans la pratique de la bonne gouvernance est centrale. Mais si ce parlement ne poursuit pas la bonne cause qui est la sauvegrade des intérêts de la nation, un tel parlement devient un danger pour le.peuple. C’est ce qu’a été le.parlement de la 7e législature du moins dans son immense majorité. Il urge donc selon le Pujo que les partis de l’opposition se mettent ensemble pour aller à l’assaut du parlement.

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue

Mais il ne faut pas perdre de vue qu’un tel regroupement ne peut pas rencontrer l’assentiment de tous. Certains voudront conserver leur autonomie et il ne faudra pas leur en vouloir. Il faudra plutôt compter avec les partants et la liste des partis qui selon le Pujo sont prêts à fédérer leurs forces est impressionnante. Former un regroupement constitué des Fcbe, de l’Usl, de la Rb, du Psd, du Madep, du Pcb, du Plp, du Pr et de bien  d’autres formations constituerait une véritable machine électorale difficilement surmontant. Restera seulement à définir les modalités de positionnement des candidats issus de ces différentes formations politiques sur la.liste des législatives de mars 2019. Si ce préalable est réglé, une telle liste donnera des insomnies aux candidatures concurrentes. Comme pour dire que la.course vers le.contrôle du parlement, 8e. législature ne sera pas une partie aisé. Elle demande de la part de l’  opposition un esprit de rassemblement, un réflexe de concession et surtout un réel désir de contrôler le parlement pour mettre fin aux calvaires du peuple.

3 Commentaires

  1. Salut Oumar, Comment vas-tu? Il y a belles lurettes. J’ai dû garder le silence face au temps qui nous donne raison avec ce pouvoir dit de la rupture. Bien vu avec le RE de Azanai. Il ferait mieux de mettre son égo entre parenthèse et accepter se fondre dans le bloc de l’opposition. Seul il signe son arrêt de mort comme le PRD de Houngbédji qui a passé son temps à voter les lois les yeux fermés. Il les ouvre enfin et se rend compte qu’il est pris à son propre piège. Atchokouinn.
    Nous ne sommes que des spectateurs joyeux.

  2. Que ceci passe de vœux pieux à realité , et cela devient urgent et impérieux . Au fait et le parti RE de azanai ? Il part seul. Il meurt

Répondre à Karl Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom