Le Secrétaire exécutif de l’Autorité de Régulation des communications électroniques et de la Poste Hervé Guèdègbé, a récemment animé un point de presse .L’objectif de cette sortie médiatique est d’apporter des clarifications sur la nouvelle grille d’encadrement des tarifs GSM. C’est la décision 2018- 266 prise par l’Arcep le 19 novembre 2018 qui encadre les tarifs GSM .Selon Hervé  Guèdègbé, cette décision sera contraignante pour les consommateurs, les opérateurs et  l’Etat central. « Toute politique de taxation que l’Etat central voudra initiée en discutant avec les opérateurs  doit être fait dans le sens de rester  dans cet encadrement tarifaire » a-t-il déclaré .Les opérateurs  GSM également ne  pourront  pas pratiquer des prix qui  seront plus élevés que les prix fixés dans  l’encadrement  tarifaire. Quant au consommateur, il doit faire l’analyse critique des offres de service sur le marché  en tenant compte de cet encadrement tarifaire. 

  « Nul ne peut plus acheter à partir de 500F de crédit  sans bénéficier d’au  moins 48 heures   pour  son  usage »

La décision de l’Arcep a créé six classes d’offres selon les structures  de consommation informe Hervé Guèdègbé. Il y a des  offres de 0 à 500, de 500 à 1000 FCFA, de 1000 FCFA  à 2500 frc , de  2500 FCFA à  15000 FCFAet de 15000 FCFA   à plus.  Ce qui est nouveau, c’est que l’Arcep exige des opérateurs  un délai de validité. « Nul ne peut plus acheter à partir de 500F sans bénéficier d’au  moins 48 heures   pour  son  usage » explique   le  secrétaire exécutif   de l’Arcep. Il dit  avoir constaté que les opérateurs proposent des prix avec des bonus qui sont enfermés dans des délais irrationnels et qui rendent impossible l’utilisation de ces bonus. Désormais,  chaque segment à  des durées de validité martèle-t-il. Plus le revenu est sûr pour l’opérateur, moins le tarif est élevé pour   le consommateur. Le coût de communication, le plus bas est de 0, 4 FCFA  par seconde, ce qui fait 24 FCFA par minute. Les opérateurs GSM ne peuvent  pas descendre plus bas. De même, ils peuvent pas aller au-delà de 1 F CFA  la seconde .Ce qui équivaut à 60 f la minute.

Les forfaits entre 0 et 500,encadrés entre 1 , 2  le Mo et 2, 7 le Mo

Pour les  services datas, M Guèdègbé indique que le Go pourrait être à 1200 FCFA et 500 Mo à 500 FCFA ou 600 FCFA. « Nous avons des forfaits entre 0 et 500 qui sont encadrés entre 1 , 2  le Mo et 2, 7 le Mo» informe-t-il. Il assure aussi que les délais de validité sont aussi exigés dans ce cas  de figure. De plus, les  consommateurs  n’auront plus droit à 200% de bonus  comme autrefois .  C’est-à-dire 100F font 1000 FCFA. Chacun doit comprendre à quel prix il consomme le service, explique M Guèdègbé qui indique que les opérateurs doivent soumettre la mise en conformité  de leurs services à cette nouvelle grille une semaine après notification. La soumission se fera naturellement à l’Arcep.

2 Commentaires

Répondre à Amaury Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom