Le gouvernement Brésilien a annoncé via les réseaux sociaux n’avoir pas invité Nicolas Maduro à la cérémonie d’investiture de Jair Bolsonaro. Ce serait par respect pour le peuple vénézuélien. La prophétie de certains observateurs en Amérique latine serait-elle en train de s’accomplir ? La relation entre le Brésil et le Venezuela, deux pays voisins pourraient bien se détériorer davantage les prochains mois avec la prise de fonction de Jair Bolsonaro.

En effet, les collaborateurs du nouveau président Brésilien ont annoncé n’avoir pas invité Nicolas Maduro à la cérémonie d’investiture qui aura dans 15 jours. Le motif évoqué sur Twitter par le futur ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’extrême droite brésilien Ernesto Araujo est : Par respect envers le peuple vénézuélien, nous n’avons pas invité Nicolas Maduro à l’investiture du président Bolsonaro. Il pourrait bien être le seul chef d’Etat de l’Amérique du Sud à ne pas prendre part à cette cérémonie.

Malgré le message de félicitation

Cette réaction du nouveau président Brésilien, était prévisible selon certains. Elu à un peu moins de 60% des suffrages, Jair Bolsonaro avait basé sa campagne électorale contre la gouvernance de Nicolas Maduro. Le message de félicitation au lendemain de la victoire de Jair Bolsonaro envoyé par Caracas n’aura visiblement rien changé. Dans ce message où le président Vénézuélien « félicite le peuple brésilien pour cette célébration civique de ce second tour » il avait également invité « le nouveau président élu à reprendre le chemin de relations diplomatiques de respect, d’harmonie, de progrès et d’intégration régionale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire