L’ancien président du Ghana s’est prononcé sur le réseau social Twitter. Il s’est insurgé contre le copier-coller de la démocratie occidentale en Afrique. Très connu, mais souvent absent dans les médias sous régionaux et internationaux, l’ancien chef de l’État ghanéen Jerry Rawlings ne reste pas moins une personnalité qui compte dans la politique de son pays et en Afrique de l’Ouest.

Il a dans une publication sur Twitter, invité les Africains à soutenir les têtes pensantes qui œuvrent pour le développement du continent.  « Le temps est venu pour l’Occident de cesser d’éviter les patriotes africains. Ne soyons pas intimidés par la conviction des patriotes africains et ne nous sentons pas menacés par ceux-ci. Nous en avons marre des intellectuels perçus qui agissent à la place des autres et d’eux-mêmes, mais de leur propre espèce » a proposé le président ghanéen sur le réseau social. Pour lui, les différents conflits qui dictent leur loi sur le continent sont dûs au fait de l’importation de certaines pratiques politiques qui ne sont pas dans l’habitude des Africains.

Du haut de ses 71 années d’existence,  Rawlings
estime que la crise au Togo, au Cameroun et le sous-développement de l’Afrique sont la faute des Occidentaux.

Pour rappel, le Togo et le Cameroun deux pays de l’Afrique, sont respectivement secoués par une crise électorale et de division. La crise anglophone au Cameroun est la situation socio-politique spécifique du Cameroun anglophone à partir de la fin de 2016.

Depuis août 2017 par contre au Togo, l’opposition a mobilisé des milliers de partisans dans les rues de Lomé et d’autres villes du pays pour contester le président Faure Gnassingbé au pouvoir depuis 2005, après presque 40 ans de règne de son père sur le pays. Les manifestants réclament des réformes constitutionnelles et la démission du chef de l’Etat. De nouvelles élections législatives et locales doivent avoir lieu en ce mois de décembre.

4 Commentaires

  1. Merci Rawlings, mais si les occidentaux réussissent encore à le faire c’est à cause de la soif de pouvoir des africains. Car ils sont prêt à tout pour prendre la place de l’autre. Commençons par changer notre mentalité merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire