La résolution de la crise au sein de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin semble superficielle. Dans un article que nous avons reçu, Nestor DARBOUX, un membre de cette église, parle d’une sortie de crise qui n’avait aucun fondement spirituel. « Avons-nous réussi une véritable réconciliation évangélique des cœurs ? Hélas- Trop de paroles, trop de signes, trop d’actes montrent que les cœurs sont encore meurtris », écrit-t-il. Lire ci-dessous l’intégralité de son texte.DIEU NOUS PARLE

A la diète de Spire en 1529, l’empereur CHARLES QUINT a promulgué un édit pour imposer la religion catholique à tout le monde.

Devant cette atteinte à leur liberté de conscience, les princes catholiques favorables aux réformes en cours ont opposé un refus. Au nom de leur conscience, ils ont dit non au pouvoir civil et au pouvoir religieux.

Ils ont protesté pour Dieu et pour la création de Dieu. Cet acte de désobéissance à l’autorité est un acte de liberté et de responsabilité.

Cette protestation concrétise la rupture entre l’Eglise catholique romaine et la réforme naissance en son sein. L’appellation Protestante va se substituer à la Réforme.

Ces évènements religieux qui se déroulaient sur le continent européen au 16e siècle ont inspiré le Roi Henri VIII d’Angleterre qui crée son Eglise : l’Eglise anglicane dont il est le Chef.

Ces deux Eglises qui naissent au XVIe siècle vont évoluer chacune de son côté. Elles sont animées par plusieurs personnages de culture, de formation et d’origines différentes. Ce qui a contribué à l’apparition de plusieurs courants de pensées et de dénominations liées au protestantisme.

Le XVIe siècle se trouve être un moment de rupture et de passage du monde médiéval au monde moderne.

Au XVIIIe siècle, la royauté anglaise, l’Eglise anglicane et le peuple anglais étaient en proie à toutes sortes de problèmes éthiques, spirituels, moraux, sociaux etc. à tous les niveaux. C’est dans ces conditions que John Wesley, prêtre anglican, agrégé du Lincoln Collège de Oxford a voulu retrouver les valeurs du protestantisme pour renouveler l’Eglise anglicane. Il a été obligé de créer l’Eglise méthodiste qui se place ainsi dans le courant des Eglises protestantes. Que ce soit au XVIe ou au XVIIIe siècle, devant les questionnements et les souffrances du peuple, les Eglises protestantes au nom de l’Evangile ont contribué comme d’autres à la résolution des préoccupations spirituelles et temporelles du moment.

DIEU NOUS PARLE

Au XIXe siècle, des missionnaires anglais nous ont apporté l’Evangile selon les méthodistes. Quelques années plus tard le colonisateur français nous amène lui aussi l’Evangile selon les Catholiques et selon les Protestants. La Sagesse de nos devanciers dans la Foi a permis de réunir le Père et le Fils : le protestantisme et le méthodisme.

Quelle leçon tirons-nous de cette humilité de cette tolérance ?

Dans les discours aujourd’hui à tous les niveaux, l’omission du nom protestant est de plus en plus fréquente. Cette omission est-elle annonciatrice du désir de certains de changer le nom de l’EPMB ? Eglise méthodiste ? Eglise méthodiste unie ? Eglise méthodiste réconciliée ? Eglise méthodiste réunifiée ?.

Des mots, toujours des mots pour cacher les maux dont nous souffrons.

DIEU NOUS PARLE

« Une Eglise reformée est toujours à reformer »

Le principe du toilettage des Statuts de l’EPMB date des années 90. Quelle urgence y-a-t-il à vouloir modifier les Statuts ? Certes toutes les dispositions juridiques seront prises pour que nous soyons en règle devant la loi des hommes. Et devant notre Dieu ?

Nous sortons d’une crise qui n’avait aucun fondement spirituel. Avons-nous réussi une véritable réconciliation évangélique des cœurs ?

Hélas- Trop de paroles, trop de signes, trop d’actes montrent que les cœurs sont encore meurtris.

Au sein de l’infini de Dieu, faisons de nos existences éphémères et précaires un moment d’amour, d’humilité, de tolérance et de paix.

DIEU NOUS PARLE

Que le Saint Esprit soit toujours avec nous, pour que toutes nos pensées, nos paroles et nos actes soient conformes à la volonté de Dieu. Ne laissons pas aux générations futures l’héritage de la division et de la haine.

La première Eglise Chrétienne venue sur ce sol mérite mieux que çà.

A DIEU SEUL LA GLOIRE

Nestor DARBOUX

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire