Gilets jaunes : les forces armées nient être impliquées dans un dispositif de répression

Gilets jaunes : les forces armées nient être impliquées dans un dispositif de répression

En France, une forte rumeur circule sur les réseaux sociaux à propos de l’Armée. La grande muette serait en train de faire route vers Paris pour réprimer les gilets jaunes qui manifestent demain samedi dans la capitale française. Faux rétorque l’armée de terre contactée par 20 minutes.

France : Brigitte Macron star du petit écran

Les gilets jaunes prévoient de  manifester demain à Paris. Selon des  informations diffusées  sur les réseaux   sociaux, l’armée serait  en train d’être déployée sur Paris pour réprimer les manifestants. « L’armée arrive à  Paris, ça va être chaud ce  week-end »,   « C’est sous  Macron que des blindés et que  l’armée font  mouvement sur Paris  pour réprimer une  manifestation #GiletsJaunes » pouvait-on lire sur le compte twitter  de certains  internautes.  Sur Facebook,  un   internaute affirme avoir appris de sources sûres, que d’énormes convois militaires se rendent à  Paris.Des photos  de véhicules militaires sont publiées, un peu comme pour authentifier leurs dires. 

« Ce n’est pas l’armée. Ce ne sont pas  des chars»

Du côté de la grande  muette,  on nie tout en bloc. Contactée par  20 minutes, l’armée de terre fait savoir qu’elle « ne sera en aucune façon  impliquée  dans le dispositif de sécurité des manifestations  de ce samedi ». Les photos  des « GBS  180 » qui inondent  les réseaux sociaux n’ont aucun lien avec l’actualité politique. « C’est simplement  dû à des déplacements de véhicules d’une garnison  militaire à  une  autre pour des raisons de service  courant. Ces déplacements  ont lieu  pratiquement tous les  jours sur les routes de France » indique l’Armée.

La grande   muette a aussi précisé qu’il n’y a pas de véhicules  de  l’armée européenne en  circulation. Il s’agit plutôt de véhicules de la gendarmerie. Le ministre de l’intérieur  a confirmé les dires de l’Armée. « Ce n’est pas l’armée. Ce ne sont pas  des  chars. Ce sont des moyens spécialisés de la gendarmerie nationale »a indiqué Christophe Castaner en point de presse.

Commentaires

Commentaires du site 0