L’ancien premier ministre de la république démocratique du Congo, est le coordonnateur qu’a mandaté l’Union Africaine pour la supervision des élections législatives du 20 décembre prochain au Togo.« Je suis très heureux de conduire cette importante mission d’observateurs de l’Union Africaine pour les élections qui auront lieu au Togo le 20 décembre. Merci au président de l’UA de nous avoir fait confiance » publiait sur son compte tweeter le chef de mission.

Une mission qui s’annonce ardue au vu des diverses tensions politiques que traverse le pays. Mais la nature et les objectifs de la mission sont pour le moins précis.

Un objectif précis

Selon le ‘’press release’’ de la cellule de communication de l’institution, l’objectif principal de Matata Ponyo au cours de cette supervision, sera de veiller à ce que le processus électoral qui se tiendra, respecte les « les standards, nationaux, régionaux, continentaux et internationaux, relatifs aux élections démocratiques ».

Aussi devra t-il pour ce faire, tenir un rapport précis et minutieux des divers entretiens que les observateurs de l’Union auront avec les « différentes parties prenantes y compris, les officiels du gouvernement et ceux en charge des élections, les candidats et partis politiques, les représentants de la société civile et des médias »

Une mission ardue

L’Assemblée nationale est l’unique chambre du parlement du Togo. Elle est composée de 91 sièges dont les membres sont élus pour cinq ans au scrutin proportionnel de liste dans trente circonscriptions de 2 à 10 sièges chacune. Seulement depuis plusieurs mois, des élus de l’opposition auraient boycotté l’Hémicycle afin d’empêcher l’étude du projet de réforme de la Constitution présentée par la mouvance présidentielles.

Surtout que de nombreuses voix au Togo, notamment celle des responsables religieux et d’associations appelleraient le gouvernement à surseoir au processus électoral, un processus électoral piloté par une commission électorale que l’opposition jugerait « bancale, illégale et illégitime ».

Voir les commentaires
Loading...

4 Commentaires

  1. UA comprend que les billets de banque. C’est dommage pour l’Afrique. Est-ce l’oeuvre du président en exercice ou celle de la commission? Quand une seule personne se présente on ne parle pas d’élection.

  2. Vous est maudite UA va superfisé pour Congo d’abord des imbécile président africains on va tout vous balayé on va finir d’abord avec la France et tourne vers vous vos mère ,père et enfants con dix mille fois des bâtards

  3. L’UA, Union des abrutis, la honte de l’Afrique. La France soutient le régime sanguinaire de Faure Gnassingbé, comme elle avait soutenu Ayadema le père. Ainsi la France a crée une dynastie Gnassingbé au Togo en ignorant les cris de détresse lancés par les Togolais et autres pays africains qui tombèrent dans des oreilles bouchées de la France. Les africains peuvent commencer à boycoter les produits français sur le continent, si cela pourrait amener un résultat. Les législatives au Togo sont des farces quand on savait que le jeu a été joué d’avance. Ce représentant de l‘UA est parti en vacances au Togo, pas un observateur des législatives. 

  4. Et c’est ça le machin de UA .l’opposition togolaise ne participe pas á cette mascarade d’election , et pourtant elle envoie des observateurs . á l’opposition togolaise je leur conseille la solution finale , faure va en tuer combien avant de s’en aller s’il n’est pas entretemps arrêter par les émeutiers

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom