Maroc : Ali Bongo multiplie les rencontres pour rassurer ses compatriotes

Maroc : Ali Bongo multiplie les rencontres pour rassurer ses compatriotesPhoto d'illustration Ali Bongo

Le président gabonais longtemps hospitalisé et toujours en convalescence à l’étranger a tenu à faire taire les rumeurs au Gabon sur la gravité de son état de santé en donnant diverses audiences.

Gabon : au Maroc, Ali Bongo apparaît en public pour la première fois

Ali Bongo Odimba, « est conscient, il reconnaît ses interlocuteurs, il parle et voit bien » selon le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, en des propos rapportés par la presse internationale. C’est vrai le Chef de l’état a été bien affecté par «  cette fatigue sévère » qui fin Octobre l’obligeait à une hospitalisation, une opération, un coma provoqué et maintenant une rééducation à Rabat.

Mais pour le chef du gouvernement, depuis ce 04 décembre, nul besoin de polémiquer ; « Le chef de l’Etat se porte plutôt bien (…)  Nous avons été rassurés et apaisés en sortant de cette audience », une précision essentielle, car depuis au Gabon, la vacance du pouvoir, plus d’une quarantaine de jours maintenant, alimentait bien des spéculations.

Il n’y a pas vacance de pouvoir

Le premier ministre, le vice-président et la présidente de la Cour constitutionnelle auraient eu une rencontre avec le Président gabonais, selon la presse internationale et une vidéo de la rencontre diffusée sur le territoire nationale ; et tout ceci  pour attester  donc de la lucidité du Chef d’état, d’autant plus que dans les semaines qui ont suivi l’annonce de l’indisposition de Ali Bongo, bien des débats furent houleux quant à la nature de la transition politique à mettre en œuvre en cas d’incapacité du chef de l’État.

Mais pour les gabonais et notamment pour Boniface Roux Boudiala, Juriste – Enseignant à la Faculté de Droit et de Sciences Économiques de Libreville, « Si le gouvernement estime qu’il n’y a pas de « vacance de la présidence de la République », il lui incombe d’en apporter la preuve tangible pour faire taire toutes supputations. La persistance, dans une voie du blocus de l’information, sonne comme un aveu d’échec et d’impuissance, face à la lettre implacable de l’article 13 de la Constitution, il convient de dissiper ce gros nuage de fumée, qui entoure la santé du Président de la République, pour déraciner toutes les supputations, qui ne cessent de fleurir »

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 jours

    Pourquoi , ce bongo ne parle pas , et reste toujours assis . Vraiment ces négres ne vont jamais changer