Naissance des gilets jaunes : une prophétie d’Edouard Philippe ?

Naissance des gilets jaunes : une prophétie d’Edouard Philippe ?

La tension est palpable en ce moment en France. La journée de demain risque d'être très très chaude. Les gilets jaunes sont plus que déterminés à se faire entendre. Edouard Philippe, le Premier ministre avait vu venir cette colère des Français il y a quelques mois.

Gilets jaunes : un député du parti de Macron insulte violemment Trump 

Le mouvement des gilets jaunes a été spontané et a pris de court toute la classe politique française. Le mouvement est né suite à la décision du gouvernement d’augmenter les taxes sur le prix du carburant. Les Français se sont alors mobilisés pour dire non face à ces taxes. De là, le mouvement est devenu le symbole du ras-le-bol des Français face à leurs dures conditions de vie et aux nombreuses taxes auxquelles ils sont soumis.

Le mécontentement des populations a atteint un niveau de colère impressionnant, ce qui a abouti à de violents heurts entre gilets jaunes et forces de l’ordre  dans plusieurs villes françaises. Paris et notamment l’avenue des Champs-Élysées a été transformé en véritable zone de guérilla urbaine. Les manifestants demandent désormais la démission pure et simple d’Emmanuel Macron et de son gouvernement. Cette crise sociale, Edouard Philippe l’avait annoncée il y a quelques mois.

Une colère dévastatrice

C’était le 7 juillet, lors des Rencontres économiques d’Aix en présence de l’écrivain allemand Peter Sloterdijk. Alors que la France s’apprêtait à fêter son titre mondial de football en Russie, le Premier ministre lors d’un discours avait alerté sur la grogne sociale qui couvait et qui risquait d’exploser à tout moment.

À l’époque, ses propos n’avaient pas attiré l’attention. Dans son allocution Édouard Philippe dira : “Il n’est pas impossible que le monde qui vient soit un monde de colère. Elle est centrale. On a tous conscience que nos sociétés sont traversées par une colère qui n’est pas sourde mais souvent sonore. Elle se traduit par un ras-le-bol, une volonté de casser les systèmes démocratiques qui ne seraient ni justes ni efficaces. Elle est potentiellement dévastatrice.” La suite des événements est entrain de lui donner largement raison

Commentaires

Commentaires du site 0