Netflix va produire plus de séries africaines en 2019

Netflix va produire plus de séries africaines en 2019CREDIT: GRACIEUSETÉ DE AT & T ET TRIBECA (photo d'illustration : film Nigerian prince)

L’époque où Netflix ne paie pas de mine le cinéma africain semble révolue. La société américaine va produire plus de séries originales africaines en 2019.

« Le lance-pierre de Porto-Novo » : le nouveau livre de Florent Couao-Zotti

Netflix va faire la part belle au  cinéma africain  en 2019. La société  diffusera plusieurs  séries  originales venues  d’Afrique l’année prochaine. « Il est clair que nous commanderons des séries là-bas  en 2019 » a   déclaré  Erik Barmack en parlant de l’Afrique. Erik Barmack,  c’est le  vice-président pour   les séries internationales de Netflix. Il  fait remarquer  que plus d’utilisateurs suivent des films et  des émissions dans des langues différentes de l’Anglais. Cette tendance va  certainement booster l’industrie cinématographique et télévisuelle  mondiale prédit-il . 

Il ne sera plus nécessaire de choisir Hollywood contre son propre  pays

Barmack  pense  que la moitié des 10 émissions les plus  suivies de  Netflix seront des productions venues d’ailleurs dans quelques années. « Le  grand  message que nous  voulons communiquer aux talents est qu’il n’est pas nécessaire de quitter  leurs pays pour séduire un large public, ni  de choisir Hollywood contre son propre pays »a t-il laissé entendre.

Notons que Netflix a un béguin pour Nollywood.  En septembre 2018, la société a  acheté  les droits de diffusion de Lionheart de Geneviève Nnaji.  C’était la toute première fois que la société américaine faisait une telle transaction au Nigéria.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Che Guevara Il y a 6 jours

    Qui est con…you follow the money!

    Ils ont compris qu’il y a une classe moyenne grandissante africaine qui est prete a payer pour regarder leur film…
    En 2050 l’afrique aura la population la plus elevee du monde…un grand marché. Que les africians eux memes sachent et apprenent a tirer profit de ce potentiel.
    Ce n’est pas pour rien que Google et facebook sont entrain d’elargir leur iufluence avec des produits reverses au continent africain.